Grèce : une restructuration jugée inévitable et effrayante

le
0
Alors que la zone euro peine à rassurer les marchés, des experts préconisent une mesure radicale: tirer un trait sur une partie de la dette grecque.

Alors que les dirigeants européens s'efforcent de rassurer les marchés financiers en affirmant que la dette grecque ne sera pas restructurée, certains stratégistes affirment le contraire. «Pour sortir du régime de crise financière dans lequel se sont installés les pays européens, la Grèce doit subir une restructuration «dure», affirme Christophe Donay, chef stratège de Pictet & Cie. Autrement dit, l'Europe doit tirer un trait sur une partie de la dette grecque -ce que j'appellerais un défaut partiel-, tout en recapitalisant les pertes des banques enregistrées en raison de la restructuration».

Or, la solution en discussion actuellement au niveau européen vise à tout faire pour éviter un «évènement de crédit» sur la dette grecque, c'est-à-dire un défaut de paiement. Il est ainsi envisagé de verser un nouveau prêt de 60 à 65 milliards d'euros d'ici à 2014. Le secteur privé serait également mis à contribution, les banques étant incitées à continuer

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant