Grèce-Une dérogation liée à un nouveau programme d'aide-Nowotny

le
0

(Actalisé avec citations de Nowotny) FRANCFORT, 5 février (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) pourrait à nouveau accepter des obligations grecques comme garantie à ses financements si la Grèce se met d'accord avec ses bailleurs de fonds sur un nouveau programme de renflouement, a déclaré Ewald Nowotny, membre du Conseil des gouverneurs de la BCE. La BCE a annoncé mercredi soir qu'elle n'accepterait plus les obligations d'Etat grecques en garanties lors de ses opérations de financement. ID:nL6N0VE5O6 Dans un entretien au site internet nzz.at, Ewald Nowotny, le gouverneur de la banque centrale autrichienne, explique que la décision de la BCE est conforme aux règles de l'institution et qu'elle ne constitue pas une sanction particulière à l'encontre d'Athènes. "Une autre possibilité aurait été de rendre la mesure dépendante de l'issue de futures négociations politiques mais c'est exactement ce dont le Conseil ne voulait pas", a-t-il dit, ajoutant: "Si, au cours des négociations, un (nouveau) programme se fait jour, alors bien sûr une dérogation sera à nouveau envisageable, mais nous ne sommes pas partie aux négociations". Si cette dérogation n'est plus accordée, c'est parce qu'"il ne faut plus s'attendre, pour le moment, à une issue positive pour le programme d'aide". Mais il est important que les banques grecques conservent leur statut de contrepartie parce que l'examen de santé pratiqué l'an passé a montré qu'elles respectaient les règles de fonds propres, a poursuivi Nowotny. Interrogé sur le statut de la dette bancaire garantie par l'Etat, il a répondu: "C'est différent. Sur la foi d'une précédente décision, les obligations bancaires devenues collatéral via une garantie de l'Etat ne se verront plus reconnues comme collatéral par la BCE à partir du 1er mars. Ce qui se produit maintenant est pure coïncidence. Les emprunts d'Etat grecs ne sont plus reconnus à partir du 11 février et les emprunts bancaires garantis par l'Etat à compter du 1er mars". (Michael Shields, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant