Grèce: un referendum sur le sommet européen

le
0
Le gouvernement Papandréou va demander aux Grecs s'ils sont d'accord avec les décisions prises lors du sommet européen du 26 octobre.

La décision n'a surpris que par sa forme. Sous la pression de son peuple et des partis politiques, Georges Papandréou, le premier ministre grec, a annoncé lundi soir l'organisation d'un référendum national. Officiellement, il s'agit d'approuver l'accord conclu la semaine dernière par les Européens pour effacer une partie de la dette publique du pays. Mais dans les faits, la marge de man½uvre de Georges Papandréou était trop restreinte pour que le gouvernement puisse continuer d'appliquer les réformes. «Le pays est paralysé depuis plus d'un mois. D'un côté l'ensemble de la classe politique demande d'élections, de l'autre il y a la rue. Entre les grèves du zèle et ceux qui ralentissent l'activité, plus personne ne travaille», explique Giorgos Delastik, analyste politique. «Il faut y ajouter ceux qui n'ont plus les moyens de payer leurs factures, et la violence dans le comportement des gens qui n'ont plus rien à perdre». En effet, pour la première fois depuis l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant