Grèce-Un "paquet" de 12 milliards pour parer à la récession

le , mis à jour à 10:04
4

(Actualisé avec précisions sur la fiscalité) ATHENES, 9 juillet (Reuters) - La Grèce projette un ensemble de réformes de 12 milliards d'euros réparties sur deux ans, plus que ce qui était prévu auparavant pour parer aux effets d'une retour à la récession, écrit le quotidien grec Kathimerini. Au lieu d'une croissance de 0,5% cette année, des mois d'incertitude et près de deux semaines de contrôle des capitaux font "qu'on parle maintenant d'une récession de l'ordre de 3%". "On estime que les mesures de huit milliards d'euros que la Grèce a présentées pour 2015 et 2016 devront être augmentées de deux milliards d'euros par an, portant le total à 12 milliards d'euros pour ces deux années", lit-on dans le quotidien. La Grèce a émergé l'an passé d'une récession qui a réduit son PIB d'un quart en l'espace de six ans. Le gouvernement du Premier ministre Alexis Tsipras a jusqu'à vendredi pour présenter aux autres pays membres de la zone euro un ensemble de réformes en échange d'une aide financière. Si le paquet est jugé satisfaisant, il sera endossé dimanche par la zone euro. Dans le cas contraire, la Grèce est menacée d'une sortie de la zone euro. D'après un autre journal, Naftemporiki, le gouvernement envisage de porter le taux de l'impôt sur les sociétés de 26% à 28%. Il prévoit aussi un alourdissement de la TVA pour la porter de 10% à 13% sur les produits de luxe, de 13% à 23% sur les produits alimentaires transformés, la restauration, les transports et certains services de santé du secteur privé, et de 6,5% à 13% dans l'hôtellerie. Toujours selon ce journal, les îles grecques continueraient de bénéficier des exemptions fiscales dont les créanciers exigent la suppression. Ce journal estime que l'ensemble de ces mesures rapportera de 10 à 12 milliards d'euros. (George Georgiopoulos, Wilfrid Exbrayat et Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2941863 le jeudi 9 juil 2015 à 12:10

    La grèce n'a toujours pas le SENS DES PRIORITES! "de 13% à 23% sur les produits alimentaires transformés, la restauration, les transports et certains services de santé du secteur privé" Tsipra touche le peuple ! ce type est complètement à la masse

  • boudet le jeudi 9 juil 2015 à 10:38

    Bravo passer d'une croissance prévue de 0.5% à une récession de 3%, c'est une excellente démarche anti-austérité, monsieur Tsipras !! Et de ce fait,il faut augmenter l'austérité de 2 milliards par an ! Il faut à tout prix arriver à cela en France. Il faut voter pour un couple Mélenchon-Le Pen à la tête de notre pays pour y parvenir !!!

  • M7403983 le jeudi 9 juil 2015 à 10:19

    La Grèce est t'elle réformable ? Merci Giscard avec ses bien larges retraites assumées sur le budget de la nation !!! Et d'ailleurs comme nombre d'autres représentants politiques ....

  • bernm le jeudi 9 juil 2015 à 10:16

    C'est nomal ca? "Il prévoit aussi un alourdissement de la TVA pour la porter de 10% à 13% sur les produits de luxe, de 13% à 23% sur les produits alimentaires transformés, la restauration, les transports et certains services de santé du secteur privé, et de 6,5% à 13% dans l'hôtellerie. "Les produits de luxe moins taxe que des prôduits alimentaires?

Partenaires Taux