Grèce : suspension du procès d'Aube Dorée, qui reprendra début mai

le , mis à jour à 10:50
0
Grèce : suspension du procès d'Aube Dorée, qui reprendra début mai
Grèce : suspension du procès d'Aube Dorée, qui reprendra début mai

Un procès historique s'est ouvert ce lundi matin à Athènes (Grèce) afin de déterminer si le parti néonazi Aube dorée s'apparente à une organisation criminelle. L'audience s'est ouverte dans une salle spécialement aménagée de la prison de Korydallos, dans la banlieue ouest de la capitale grecque, où certains des 69 accusés sont placés en détention provisoire. Mais le procès, qui devrait durer plusieurs mois, a été suspendu deux heures plus tard pour des raisons de procédure. Il devrait reprendre le 7 mai. Cet ajournement est a priori sans lien avec l'absence des principaux accusés.  

Le fondateur et dirigeant d'Aube dorée Nikos Michaloliakos, remis en liberté surveillée fin mars après 18 mois de détention provisoire, ainsi que la plupart des autres députés du parti étaient en effet absents à l'audience. Ce petit homme replet de 57 ans concentre l'attention en raison de son rôle prédominant dans le parti qu'il a créé dans les années 80 et dont il n'a jamais lâché les rennes. Pour l'accusation, il est aux commandes d'une «organisation criminelle» qui, depuis 2008, a déchaîné sa violence contre les étrangers et contre ses opposants politiques. Le crime de direction d'organisation criminelle est puni de vingt ans de prison.

 

Etroitement liée à l'aspect pénal, la question de la légalité du parti, dont 13 des 17 députés sont jugés, apparaît en filigrane de l'audience. Nikos Machaloliakos défendait cette semaine sa formation comme étant «un mouvement nationaliste» et un «parti politique légal». Au long des mois d'enquête judiciaire sur le parti, les médias ont cependant mis au jour de nombreux documents photos et vidéos, des témoignages de repentis décrivant le fonctionnement des «sections d'assaut» du parti, leurs raids nocturnes à moto pour «casser» de l'étranger, les camps d'entraînement à la campagne avec maniement de Kalachnikov.

Trois attaques, dont une mortelle

Au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant