Grèce-Samaras met en garde contre la tenue d'élections anticipées

le
0

ATHENES, 11 décembre (Reuters) - Le Premier ministre Antonis Samaras a appelé jeudi les députés grecs à soutenir son candidat au poste de chef de l'Etat sous peine de devoir organiser en janvier prochain des élections législatives anticipées dont les résultats s'annoncent selon lui "catastrophiques". "Nous serons tous jugés sur notre action dans les jours qui viennent", a déclaré Antonis Samaras aux élus de Nouvelle Démocratie, le parti conservateur au pouvoir. "Les Grecs ne veulent pas d'élections", a-t-il affirmé. La Constitution prévoit la tenue d'élections anticipées si le parlement ne parvient pas à élire un président pendant les trois tours de scrutin prévus les 17, 23 et 29 décembre. Antonis Samaras a désigné l'ex-commissaire européen Stavros Dimas, 73 ans, comme candidat du gouvernement au poste de chef de l'Etat et a indiqué qu'il le soutiendrait jusqu'au troisième tour si nécessaire. Stavros Dimas est le seul candidat mais pour être élu, il devra recueillir au moins la majorité des trois cinquièmes, soit 180 voix sur 300, alors que la majorité dont dispose Samaras au parlement n'est que de 155 sièges. Si la Grèce ne parvient pas à se doter d'un président au soir du 29 décembre, le Premier ministre n'aura d'autre choix que de dissoudre le parlement dans les 10 jours et de convoquer des élections anticipées. Le parti de gauche Syriza, hostile aux mesures d'austérité imposées en contrepartie du plan de sauvetage international, dont la Grèce négocie en ce moment les modalités de sortie, arrive en tête dans les intentions de vote, ce qui alimente depuis plusieurs jours la nervosité de la Bourse d'Athènes, qui cédait encore 6,7% jeudi vers 13h30 GMT. (Renee Maltezou et Lefteris Papadimas; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux