Grèce : rumeurs d'ouverture de la frontière à Idomeni, les migrants affluent

le
0
Grèce : rumeurs d'ouverture de la frontière à Idomeni, les migrants affluent
Grèce : rumeurs d'ouverture de la frontière à Idomeni, les migrants affluent

Les rumeurs d'une ouverture imminente de la frontière entre la Grèce et la Macédoine ont provoqué, ce dimanche, un nouvel afflux de migrants et une certaine effervescence dans le camp d'Idomeni, au moment où les autorités grecques tentent d'évacuer 11.600 personnes qui y sont bloquées après la fermeture de la route des Balkans vers l'Europe.

«La liberté de mouvement est un droit pour tous»

En fin de matinée, 250 personnes de tous âges se pressaient sur des voies ferrées et le long de la clôture de la frontière en chantant, et manifestaient pacifiquement en scandant des slogans sous le regard d'une cinquantaine de policiers grecs équipés de boucliers. «Pas de violence, nous voulons simplement traverser», pouvait-on lire sur une banderole. «La liberté de mouvement est un droit pour tous», lisait-on sur une autre. Certaines personnes tentaient d'avancer vers les policiers alignés, tandis que, pour éviter l'affrontement, des migrants formaient une chaîne humaine à quelques mètres de la police. Des échauffourées entre migrants ont éclaté, des Syriens et des Irakiens accusant les Afghans de vouloir forcer le passage.

«Il y a des gens qui soulèvent de faux espoirs»

Selon les rumeurs, ce dimanche à midi des membres d'ONG et des journalistes devaient forcer les autorités macédoniennes à ouvrir la frontière. «Nous essayons de renforcer notre campagne d'information en direction des réfugiés. Mais il y a des gens qui, pour des raisons que nous ignorons, soulèvent de faux espoirs», a déclaré Giorgos Kyritsis, le porte-parole de SOMP, l'agence qui coordonne les efforts d'Athènes face à la crise des migrants.

«Nous avons entendu dire aujourd’hui que la frontière s’ouvrirait (...) et que la Croix-Rouge et 500 journalistes du monde entier nous accompagneraient», a raconté Mohamed Mohamed, un Syrien de 29 ans, actif dans la chaîne qui essayait de contenir la foule désireuse de forcer le passage. «Les gens ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant