Grèce : Merkel redit son opposition à une réduction de la dette

le
6
Grèce : Merkel redit son opposition à une réduction de la dette
Grèce : Merkel redit son opposition à une réduction de la dette

Non, c'est non. Angela Merkel, reste fermement arrimée à ses positions, ce dimanche, dans une interview à la télévision publique ARD. «Il ne peut pas y avoir dans l'union monétaire de haircut classique, c'est-à-dire la réduction de 30, 40% de la dette», a martelé la chancelière allemande.

Façon de répondre à Dominique Strauss-Kahn, qui a fustigé samedi les conditions de l'accord passé le week-end dernier entre Athènes et ses créanciers? Au plus fort de la crise, l'ancien patron du Fonds monétaire internation (FMI) était sorti de son silence pour plaider en faveur «d'une réduction nominale massive de sa dette à l'égard des institutions publiques».

Plusieurs voix réclament une réduction

Cette semaine, plusieurs autres voix se sont élevées pour réclamer une réduction de la dette hellène. Vendredi, la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a estimé qu'un allègement de cette dette était indispensable à la viabilité d'une nouvelle aide européenne. La veille, le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, avait jugé «indiscutable» la nécessité de réduire son poids, qui pèse quelque 180% du PIB grec.

Ce dimanche, Angela Merkel s'est, en revanche, montrée plus ouverte sur de nouveaux éventuels allègements accordés à Athènes. «La Grèce a déjà obtenu des allègements. Il y eu une réduction (...) de la dette des créanciers privés, les délais (de remboursements) ont été rallongés et les taux d'intérêts ont été baissés» a-t-elle rappelé, avant d'ajouter : «Si l'examen du programme qui doit être négocié est réussi, alors nous pourrons de nouveau (les) évoquer.»

Quant à l'accord qualifié de «diktat» par DSK, la chancelière préfère voir le verre à moitié plein. Elle juge que «ce qui compte maintenant, c'est le résultat de ces négociations», alors qu'un «Grexit» était sur la table. La chancelière n'a en revanche pas commenté la proposition de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • malingeg le lundi 20 juil 2015 à 21:26

    Hollande a ruiné la France en faisant fuir les Entrepreneurs , les Capitaux et les Cadres !C'est le pire Chef d'Etat depuis louis XVI . Par contre Angela Merkel est un vrai Chef d'Etat

  • kpm745 le dimanche 19 juil 2015 à 23:21

    Bravo à Merkel face aux laxistes irresponsables

  • stepone7 le dimanche 19 juil 2015 à 22:16

    c est meme pas comparable je voulais dire

  • stepone7 le dimanche 19 juil 2015 à 22:15

    yes merci angela , heureusement qu elle et schauble sont la pour ne pas ruiner l europe .. sans eux franchement avec hollande on aurait deja tout donner aux grecs notre short notre t shirt notre calecon .. serieux les allemands c est vraiment un autre niveau que la politique en france .. c est meme comparable

  • Abi04 le dimanche 19 juil 2015 à 22:13

    Bravo Mme Merkel, enfin une femme qui en a dans cette EU !! H ferait bien d'aller prendre quelques leçons chez elle mais je ne pense pas que cela serve à grand chose car il n'a déjà rien appris ou retenu de l'ENA...

  • M5769532 le dimanche 19 juil 2015 à 21:53

    Interview de Noam Chomsky pour un journal grec et révélations édifiantes au sujet de la crise grecque.