Grèce-Macron pessimiste sur un accord sur la dette à court terme

le
0

PARIS, 15 juillet (Reuters) - Le ministre français de l'Economie, Emmanuel Macron, s'est montré mercredi pessimiste sur la possibilité de conclure à court terme un accord sur un allègement de la dette grecque. Après le compromis passé lundi entre la Grèce et ses créanciers sur l'ouverture de négociations pour un troisième plan d'aide à Athènes, le Fonds monétaire international a estimé mardi que la dette grecque n'était pas viable, ce qui suppose que ses créanciers l'annulent ou qu'ils lui accordent un délai de grâce de 30 ans, a dit un membre de l'institution. "L'accord ne purge pas le sujet de la dette intellectuellement", a déclaré Emmanuel Macron lors d'un point de presse au ministère de l'Economie. "Théoriquement, je ne pense pas que sur le long terme ce niveau de dette soit possible (...) politiquement et de manière réaliste, à court terme il est impossible d'avoir un accord sur le sujet." "On a dans cet accord de court terme réussi à mettre le sujet de la dette sur la table, c'est une avancée mais on n'en a pas fini avec ce sujet", a ajouté le ministre. Selon lui, il faudra reconsolider la confiance dans la zone euro et améliorer son fonctionnement pour envisager une approche à long terme du problème. "Au-delà de l'accord qui a été trouvé, il faut que nous puissions redéfinir les voies et moyens d'un redémarrage de l'économie grecque, ce que ne permet pas l'accord a ce stade", a poursuivi le ministre de l'Economie. (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant