Grèce-Les socialistes français veulent un traitement de la dette

le , mis à jour à 23:37
0

PARIS, 5 juillet (Reuters) - Les socialistes français ont appelé dimanche à traiter le problème de la dette grecque afin de favoriser la reprise de négociations et de la maintenir dans la zone euro, après la victoire du "non" au référendum sur le plan d'aide soumis par les créanciers. Les électeurs ont massivement voté en faveur du "non", provoquant une nouvelle série de réunions et discussions de crise dans l'Union européenne où un sommet de la zone euro se profilait en début de semaine. Alors que le président François Hollande n'a pas réagi ni aucun de ses ministres, les socialistes français ont appelé de leurs voeux un accord durable incluant la prise en compte de la question de la dette, une demande du gouvernement d'Athènes. "La Grèce doit rester dans la zone euro. Le Parti socialiste souhaite donc que des négociations s'ouvrent immédiatement, permettant à la Grèce d'honorer ses engagements immédiats", écrit dans un communiqué le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis. "Il s'agit aussi de construire un plan global de soutien à la Grèce, fondé sur un compromis viable et durable et donnant à ce pays le temps et les moyens de se reconstruire. Dans cette perspective, le traitement de la dette est indispensable à un accord d'espoir." La délégation française au Parlement européen a adopté la même position, souhaitant que "des raisons d'espérer" soient données aux Grecs par l'intermédiaire d'une "renégociation de la dette et des investissements massifs". Ils demandent en outre, dans un communiqué, que la crise grecque soit le déclencheur d'une plus forte intégration de la zone euro, demande déjà formulée par certains au gouvernement dont le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron. "Il faudra une véritable Union européenne et monétaire", disent-ils. "L'objectif doit être de se doter d'une union politique capable de piloter la zone euro, pour dire l'intérêt général européen et dépasser le divorce entre pays en surplus et pays en déficit." (Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux