Grèce : les phrases choc du ministre des Finances

le
7
Yanis Varoufakis provoque aussi par son style vestimentaire pour le moins inhabituel, comme lors de sa rencontre avec son homologue britannique Georges Osborne, à Londres le 2 février.
Yanis Varoufakis provoque aussi par son style vestimentaire pour le moins inhabituel, comme lors de sa rencontre avec son homologue britannique Georges Osborne, à Londres le 2 février.

Il a énervé ses collègues européens par sa communication tous azimuts. Depuis sa nomination au ministère des Finances grec dans le sillage de la victoire de Syriza aux élections législatives, l'économiste Yanis Varoufakis multiplie les déclarations fracassantes dans ses interviews. Avant son accession au gouvernement, celui qui avait conseillé l'ancien Premier ministre socialiste Georges Papandreou jusqu'à ce qu'il se rallie au premier plan d'ajustement de la Troïka prenait encore moins de pincettes. Florilège.- "Si l'Europe et Berlin pensent avoir le droit moral de nous asphyxier, de nous tuer, je pense que nous devons être prêts à les laisser faire [...], la mort est préférable [si aucun accord est possible, NDLR]." (La Tribune, le 20/01/2015) Sans que Yanis Varoukafis, alors simple économiste, ait précisé sa pensée, cette phrase semble signifier qu'il était prêt à laisser son pays sortir de l'euro en cas d'intransigeance des Européens.- Yanis Varoufakis, qui s'exprime dans un anglais parfait, dénonce régulièrement le "fiscal waterbording" (simulation de noyade budgétaire). Lire notre portrait : Yanis Varoufakis, un ministre de l'Économie rock'n'roll - "Jean-Claude Trichet a complètement dépassé son mandat en forçant l'Irlande à transformer la dette privée en dette publique [avec le sauvetage des banques, NDLR]. Il brûlera en enfer pour cela, ou devrait au moins être jugé par une Cour européenne." L'ancien...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9244933 le lundi 16 fév 2015 à 15:36

    Peu importe sa tenue vestimentaire, mais c'est une sorte d'incompétence infinie, surtout dans son rôle actuel, de braquer contre lui les personnes, les pays et les institutions qui pourraient l'aider à sortir son pays d'une m noire.

  • porcient le lundi 16 fév 2015 à 14:51

    le minotaure planétaire

  • gabrie93 le lundi 16 fév 2015 à 13:43

    aucune dignifier ces gents la ces pas compliquer il faut faire des sacrifice je suis portugais d'origine. le Portugal est un pays exemplaire la Grèce a des exemple a suivre mais il veulent que tout soit gratuit c'est un pays de branquignole gouvernée vraiment par des bon a rien en espérant que cela nous arrive pas en France avec le FN qui sont aussi nul ou bien encore pire que Syriza deux trois ans de sacrifice c'est rien je l'ai fait pour que mon pays s'en sorte je suis prêt a le refaire

  • Pierusan le lundi 16 fév 2015 à 13:40

    M128267 : certes, ce n'est pas le port de la cravate qui contribuera à résoudre la situation (...) ; son absence signe en revanche de façon symptomatique la désinvolture affligeante avec laquelle ces individus aborde une situation dont la résolution peut être conséquente pour le Continent.

  • lechypre le lundi 16 fév 2015 à 13:37

    il est bien plus compétent que les autres ministres de la finance/économie qui ne sont que les exécutants de la finance folle

  • lorant21 le lundi 16 fév 2015 à 13:36

    typique de l'économiste de gauche qui trouve que si ces idées ne marchent pas c'est qu'il faut aller encore plus loin.. déficit, ruine, fin de partie..

  • M128267 le lundi 16 fév 2015 à 13:30

    Ce n'est pas un simple économiste mais un économiste très diplomé ,sa tenue vestimentaire ne devrait pas rentrer en ligne de compte ,la cravate n'a aucun intérêt: par contre qu'il veuille annuler les dettes Grecs alors que les impos ne rentrent tjrs pas normalement en gréce......