Grèce : les nouvelles propositions en détail

le
13
Le Premier ministre Alexis Tsipras et son porte-parole Gavriil Sakellaridis, le 6 juillet 2015 à la sortie du palais présidentiel à Athènes. (© L. Gouliamaki / AFP)
Le Premier ministre Alexis Tsipras et son porte-parole Gavriil Sakellaridis, le 6 juillet 2015 à la sortie du palais présidentiel à Athènes. (© L. Gouliamaki / AFP)

Le gouvernement grec a envoyé jeudi soir ses nouvelles propositions aux créanciers, UE, BCE et FMI, en échange d'un financement sur trois ans demandé la veille au Mécanisme européen de stabilité (MES).

Ces propositions visant à conclure un accord avec les créanciers doivent être évaluées par les pays de la zone euro avant un sommet européen extraordinaire crucial dimanche sur le sort de la Grèce dans l'Union européenne. Le texte des propositions de 13 pages, intitulé "Actions prioritaires et engagements", se rapproche des dernières propositions des créanciers du 26 juin, que le gouvernement avait initialement rejetées en annonçant alors la tenue d'un référendum.

HAUSSE DE LA TVA

Le taux de la TVA, la pomme de discorde entre Athènes et ses créanciers, est fixé à 23%, incluant aussi la restauration (qui jusqu'ici était à 13%), comme le souhaitaient les créanciers. Pour les produits de base, l'électricité et les hôtels, la TVA reste à 13% et pour les médicaments, livres et places de théâtre à 6%.

Bloc "A lire aussi"

SUPPRESSION DES AVANTAGES FISCAUX DES ILES

Le gouvernement propose la suppression des avantages fiscaux pour les îles (soit la réduction de 30% de la TVA appliquée depuis plusieurs années), à commencer par les îles les plus riches et touristiques. Cette suppression va commencer en octobre et sera

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le vendredi 10 juil 2015 à 12:57

    Il est clair que les places de théatre sont plus importantes que l'éléctricité........gag

  • Mig737 le vendredi 10 juil 2015 à 12:04

    +1 collar! Sinon je ne note aucune réduction des dépenses de l'état vis à vis des retraites et fonctionnaires, c'était pourtant un des points majeur demandé par les créanciers, non?

  • M5649485 le vendredi 10 juil 2015 à 12:04

    encore plein d'argent à fonds perdus pour des gens qui n'ont jamais tenu parole ......et comme me disait popol au café p'tit quiquin ," c' encore nous qui paye ...."

  • M2216797 le vendredi 10 juil 2015 à 12:02

    Qui contrôlera rigoureusement l'application du plan?Les contrôleurs de l'Europe qui n'ont pas réussi depuis plus de 10ans?et sont responsables de la catastrophe Grèque!!!

  • glaty le vendredi 10 juil 2015 à 12:02

    EN GRECE IL N'Y A PAS DE PLANS CADASTRAL PAS DE CADASTRE ..ALORS IMMAGINEZ LES DISPUTES ET AUTRES DISCORDES ENTRE GRECS..L'UN VA DIRE A L'AUTRE.C'EST MON TERRAIN.C'EST MA MAISON..Oui.. mais elle est sur mon terrain. les limites des maisons et terrains sont et ont été fait sur du "" top la " .LES AVOCATS VONT SE REGALER DE TOUTES CES DISCORDES.. QUELLE PAGAILLE ATTENDUE ET REDOUTEE...PAS DE TAXES FONCIERE . D'HABITATION.IL FAUT ENVOYER DES CONTROLEURS EUROPEENS QUI METTRONT EN PLACE CETTE COLECTE

  • collar11 le vendredi 10 juil 2015 à 11:53

    En gros on nous propose d'augmenter la TVA, un des impôts les plus faciles à contourner, dans un pays incapable de collecter correctement ses recettes fiscales. Elle est pas belle la vie ... Le tout contre de la "grosse" monnaie bien sonnante et trébuchante ... La contradiction avec un récent référendum n'est qu'apparente.

  • tixi68 le vendredi 10 juil 2015 à 11:33

    logiquement, il faut donc faire un nouveau referendum pour avoir l'accord des grecques

  • jbellet le vendredi 10 juil 2015 à 11:30

    tout le monde sait que ces meures promises depuis des lustres ne seront pas mises en oeuvre; le peuple grec vient de refuser ces mêmes mesures par référendum. Tsipras et les grecs continuent de nous enfumer et nos incompétents de dirigeants continuent d'avaler des couleuvres de plus en plus grosses

  • M2092969 le vendredi 10 juil 2015 à 11:21

    ces mesures rassurent les marchés, pour un temps .Personne n'est dupe.Nous allons encore preter ou plutot donner de l'argent et cela ne sera jamais remboursé.Vive le credit revolving.

  • lopez69 le vendredi 10 juil 2015 à 11:09

    Ils sont trop forts ces Grecs, 53 milliards de mieux d'un seul coup sur des nouvelles promesses. Faut dire quand même qu'en face, à par les Allemands qui décident, ils sont loin de faire le calibre!