Grèce : les négociations marathon se poursuivent avec les pays de la zone euro

le , mis à jour le
278
Grèce : les négociations marathon se poursuivent avec les pays de la zone euro
Grèce : les négociations marathon se poursuivent avec les pays de la zone euro

Le sommet extraordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement sur la Grèce a été suspendu peu avant minuit par Donal Tusk, le président du Conseil européen afin permettre aux dirigeants européens de mener des «consultations». Il devait, en principe, reprendre dans la nuit, sans davantage de garantie sur un accord formel...

Dans la nuit de dimanche à lundi, la Grèce est toujours dans le flou le plus complet quant au sort qui lui est réservé dans la zone euro. Un suspense qui met les nerfs à rude épreuve. Déjà, la réunion de l'Eurogroupe avait été suspendue samedi vers minuit sans résultat, malgré neuf heures de discussion entre les ministres des finances de la zone euro, avant de s'achever dimanche après-midi à Bruxelles sans un accord et dans un climat de vive défiance. L'Allemagne a durci le ton tandis que la France a joué l'apaisement et a tenté d'empêcher une sortie du pays de la zone euro.

 

Dans la foulée, réunis ce dimanche à Bruxelles, les dirigeants des 19 pays de la zone euro ont examiné le document ébauché par leurs ministres des Finances, qui propose d'imposer une bride très courte à Athènes en échange d'un éventuel plan d'aide financière et évoque, pour la première fois, l'hypothèse d'une sortie temporaire de la Grèce de la monnaie unique.

Méfiants sur la capacité d'Alexis Tsipras, le premier ministre grec, à mener les réformes promises, l'Autriche, Chypre, la Finlande, la Slovaquie, et surtout l'Allemagne réclament plus d'efforts à la Grèce, un calendrier précis de mise en œuvre des réformes et des garanties à Athènes en échange d'un nouveau plan de renflouement. Le plan de réformes proposé par l'Eurogroupe à la Grèce, comporte notamment des réformes sur la TVA et les retraites. Les chefs d'Etat européens souhaiteraient que la Grèce vote ces mesures d'ici  au mercredi 15 juillet. Mais dans la soirée de dimanche , Athènes a estimé que ce plan était «très mauvais». Dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mikkaela le lundi 13 juil 2015 à 21:46

    effectivement ref1929, c'est facile de voir la paille qui est dans l'oeil des grecs, mais certains ne voient pas la poutre qui est dans le notre. Ils doivent avoir un problème de vue et naviguer à CT

  • mark92 le lundi 13 juil 2015 à 19:48

    Référendum ?? Cela a couté combien ?? Ben le petit premier ministre grec devrait payer le référendum sur ses avantages. Pas grave, c’est l’état qui paie comme dit notre président en France. Pourquoi avoir organisé un référendum dimanche pour accepter pire lundi ?? Bravo M Tsiprias. Les grecques se souviendront. L’europe aussi.

  • ref1929 le lundi 13 juil 2015 à 17:35

    Plus d'impots et de taxes, c'est la solution pour reformer l'etat, payer ses dettes et faire prosperer une economie... Et dire que certains trouvent ca genial... on vera le resultat... ces solutions sont l'avenir radieux de notre pays pour vous... ? Et bien appliquons ces recettes en France, si c'est bon pour la grece....

  • ref1929 le lundi 13 juil 2015 à 17:26

    La solution est la... Avec un bon plan d'austérité et une bonne mise sous tutelle, on va aider la France à reduire ses deficits, faire des reformes et faire plus de croissance. Allez y les membres bourso sont contents...

  • ref1929 le lundi 13 juil 2015 à 17:17

    On fait la meme chose à la France et sa dette ? ah, la c'est moins drole et satisfaisant...

  • ref1929 le lundi 13 juil 2015 à 17:14

    Sauver un systeme et euro qui ne marche pas et n'apporte pas de croissance, quel interet ?...

  • ref1929 le lundi 13 juil 2015 à 17:10

    Certains sont contents... la porte est ouverte. Un pretexte pour plus sacrifice dans toute l'europe : l'euro, qui nous sauve et apporte de la croissance depuis des années...

  • ref1929 le lundi 13 juil 2015 à 17:00

    il reste, y a accord, le syteme politico mediatique est content et alors... ? un nouveau pret, une nouvelle dette, pas de croissance, mise sous tutelle d'un peuple... ah oui c'est genial. vive l'euro

  • ref1929 le lundi 13 juil 2015 à 16:52

    c'est pas avec ca que l'economie grec va repartir... et qu'elle va payer ses dettes... encore une pret à fond perdu... et plus de dettes. y a qu'a voir l'effet de plus d'impots sur l'eco francaise... mais certains sont contents car c'est pour les autres... et oui ce qui est vrai pour nous l'est aussi pour eux...

  • ref1929 le lundi 13 juil 2015 à 16:22

    Bientot la soupe populaire... elle est belle la zone euro...