Grèce : les marchés ne croient pas à la sortie de crise

le
0
Les places boursières ont lourdement chuté lundi alors que les investisseurs sont de plus en plus nombreux à parier sur un défaut.

Après une relative accalmie, la semaine dernière, les marchés financiers ont nettement replongé lundi. Inquiets de l'absence d'engagements forts des ministres des Finances européens pour soutenir la Grèce, ce week-end, et surpris par les tensions entre l'Europe et les États-Unis, les investisseurs sont de plus en plus nombreux à estimer inévitable un défaut d'Athènes. À Paris, l'indice CAC 40 a chuté de 3% tandis que le Dax allemand abandonnait 2,83%. Une fois encore, ce sont les banques qui ont été le plus durement attaquées.

La déclaration, dimanche soir sur TF1, de l'ancien directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, pour qui «il faut accepter de reconnaître qu'il faut prendre sa perte», sur la Grèce a fait l'effet d'une bombe. «Entendre DSK qui il y a quatre mois encore engageait le FMI dans de nouveaux financements pour la Grèce dire exactement le contraire maintenant montre combien les événements se sont retournés», résume Bruno Cavalier, chef ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant