Grèce-Les huit militaires turcs condamnés à 2 mois avec sursis

le
0
    ATHENES, 21 juillet (Reuters) - Les huit militaires turcs 
qui ont fui en Grèce dans la foulée de la tentative de coup 
d'Etat de la semaine dernière ont été condamnés jeudi à deux 
mois de prison avec sursis pour être entrés illégalement sur le 
territoire grec, a annoncé une de leurs avocats. 
    Les huit hommes, trois commandants, trois capitaines et deux 
sous-officiers, ont atterri à Alexandroupolis, une ville de la 
côte nord de la Grèce, après avoir fui à bord d'un hélicoptère. 
    Ils ont ensuite été arrêtés et inculpés pour être entrés 
illégalement sur le territoire. Tous ont demandé l'asile 
politique à la Grèce car ils craignent d'être tués s'ils 
retournent en Turquie.  
    "Peu importe que la peine de mort soit rétablie ou non, ils 
croient qu'au bout du compte, ils seront tués", a déclaré une de 
leurs avocats, Vasiliki Ilia Marinaki. 
    La Turquie a qualifié les militaires de "traîtres" et 
d'"éléments terroristes" et a demandé leur extradition. La Grèce 
a indiqué qu'elle examinerait leurs demandes d'asile rapidement. 
Les militaires seront interrogés par les services d'immigration 
la semaine prochaine. 
    La Turquie a aboli la peine de mort en 2004 mais le 
président Erdogan a évoqué son rétablissement après la tentative 
de coup d'Etat. 
    Les huit militaires, qui ont caché leurs visages lors du 
procès, disent avoir obéi aux ordres de leur hiérarchie et 
transporté des blessés dans des ambulances sans savoir qu'un 
coup d'Etat avait lieu. 
    Ils disent avoir pris la fuite lorsque la police a tiré sur 
leur hélicoptère. "Ils étaient dans un état de nécessité et 
c'est pour cela qu'ils sont entrés sur le territoire grec", a 
expliqué Vasiliki Ilia Marinaki. 
 
 (Karolina Tagaris, Laura Martin pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant