Grèce : les Européens jouent la montre

le
0
Le compromis sur le nouveau plan d'aide est reporté à la mi-juillet. D'ici là, l'Europe devrait débloquer les fonds promis à Athènes. Nicolas Sarkozy rencontre vendredi Angela Merkel pour la convaincre de faire un geste.

«Faire preuve d'esprit de responsabilité et de sens du compromis.» Nicolas Sarkozy a lancé jeudi un appel solennel aux Européens pour sauver la Grèce. Attendu ce matin à Berlin, le président français sait qu'il devra déployer des trésors d'imagination et de persuasion pour faire bouger Angela Merkel. Alors qu'Athènes, plongé dans une crise politico-financière, est au bord de la faillite, la chancelière est saisie d'un nouvel excès d'attentisme. Confrontée à une fronde au sein de sa majorité, Merkel irrite ses partenaires européens en faisant monter la pression: elle s'obstine à conditionner toute nouvelle aide financière grecque à une participation des créanciers privés afin de leur faire partager le fardeau des contribuables allemands.

La position de Berlin s'est toutefois un peu assouplie ces dernières heures. Le gouvernement allemand, qui se heurte à une fin de non-recevoir de la Banque centrale européenne (BCE), réclamerait désormais un report au mois

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant