Grèce : les banques rouvriront jeudi matin

le , mis à jour le
218
Grèce : les banques rouvriront jeudi matin
Grèce : les banques rouvriront jeudi matin

Dix-sept heures de négociations et quelques rebondissements auront été nécessaires pour parvenir à un accord entre les dirigeants de la zone euro et la Grèce. A 4h46, au cœur d'une nuit dense, Tsipras, Merkel, Hollande et Tusk proposaient un projet de compromis pour la Grèce, avec un troisième plan de secours pour Athènes, estimé entre 82 et 86 milliards d'euros sur trois ans. Ce lundi après-midi, les ministres des Finances de la zone euro s'étaient réunis afin de trouver des solutions transitoires pour permettre à Athènes de tenir jusqu'à ce l'accord soit techniquement finalisé. Mais cela n'a pas été possible lundi. Un groupe de travail a été mis sur pied.

Cet accord éloigne le spectre d'une sortie désordonnée de la Grèce de la monnaie unique, même si les ministres des Finances l'avaient envisagé dimanche. «Le Grexit a disparu», a déclaré le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Mais les contreparties imposées à Athènes sont tellement dures que le gouvernement de gauche radicale aura peut-être du mal à le vendre aux Grecs. Alexis Tsipras, acculé par l'effondrement progressif de l'économie grecque et de ses banques, a dû lâcher beaucoup, ce qui augure d'un vote délicat par le Parlement grec qui doit valider le paquet d'ici mercredi, faute de quoi l'offre tombe à l'eau. Il sera ce jour-là sous la pression des fonctionnaires qui appellent à une grève de 24 heures contre un accord «anti-populaire».

Le Premier ministre a parlé lui d'un «accord difficile». Moins diplomate, une source gouvernementale grecque disait dans la nuit : «Avec un pistolet sur la tempe, toi aussi tu serais d'accord».  Le chef du gouvernement a promis que «le fardeau (serait) réparti de façon juste.»  Le président français François Hollande, partisan depuis le début d'un compromis, a quant à lui salué le choix «courageux»  d'Alexis Tsipras.

Le texte sera soumis mercredi aux députés et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le mercredi 15 juil 2015 à 01:10

    hors europe, hors euro, l'Islande est aujourd'hui au top après la catastrophe de 2008...

  • M4760237 le mardi 14 juil 2015 à 20:18

    Prends l'oseille et tire toi

  • stmaster le mardi 14 juil 2015 à 13:49

    j'aurais dit la blonde protestante et stasisante !

  • pavipier le mardi 14 juil 2015 à 11:54

    La Blonde fascisante dans ses 22.....

  • M4369955 le mardi 14 juil 2015 à 11:22

    "la philosophie ns enseigne à douter de ce qui parait évident ; la propagande au contraire, ns enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter" Aldous Huxley.Aujourd'hui et aprés 15 ans de monnaie unique, il serait raisonnable de douter qu'elle favorise l'emploi, la démocratie, la prospérité, la souveraineté des Etat et des cultures etc ... mais la propagande vous aveugle encore.

  • M4369955 le mardi 14 juil 2015 à 11:18

    "La droite et la gauche sont deux détaillants qui ont le même grossiste, l'Europe". Philippe SEGUINPour ceux qui disent encore qu'être contre l'europe c'est être populiste ou Mélanchon (qui d'ailleurs lui n'est pas pour la sortie de l'europe ...). Quand Seguin, Chevènement, Dupont aignan Asselineau et bien d'autres politiques gauche et droite antilibérales, confondus disent la même chose que de nombreux intellectuels, il faut peut être réfléchir un peu !

  • ZvR le mardi 14 juil 2015 à 10:23

    La france va avoir droit à son plan d'austérité à la grecque prochainement.

  • stmaster le mardi 14 juil 2015 à 09:44

    L'Europe est surtout le terrain de jeu et la colonie d'une poignée de riches conservateurs germaniques, et de leurs sbires du nord!

  • stmaster le mardi 14 juil 2015 à 09:42

    Et voilà, les Britanniques se défaussent.Londres refuse toute utilisation d'argent britannique pour aider la Grèce, et estime que seuls les 19 pays de l'Eurozone sont concernés.

  • froggy83 le mardi 14 juil 2015 à 09:27

    comme le reprenait si bien m6r.fr, les soc' hissent hollande dans l'histoire en rampant, la bru scelle un accord mais l'Europe s'effrite; ketchup ou mayo ?