Grèce : le second volet de mesures adopté, Tsipras limite la casse

le , mis à jour à 12:21
5
Grèce : le second volet de mesures adopté, Tsipras limite la casse
Grèce : le second volet de mesures adopté, Tsipras limite la casse

Sans retisser l'unité de sa majorité pour autant, Alexis Tsipras a réussi à faire adopter un deuxième volet de mesures au Parlement grec. Dans la nuit de mercredi à jeudi, le Premier ministre a limité ses pertes lors d'un nouveau vote d'urgence, le deuxième en une semaine.

Quelles sont les mesures votées ? Au programme : une réforme de la justice civile pour faciliter le fonctionnement de la justice et en réduire les coûts ainsi que l'accélération de la procédure de ventes aux enchères. La renforcement des liquidités des banques, fortement affectées par trois semaines de fermeture et par la crise économique, est également au menu. Cette fermeture, ainsi que les contrôles de capitaux et limitations de retraits d'argent liquide qui subsistent, ont été imposées pour éviter un effondrement bancaire sur fond des tractations entre Athènes et ses créanciers, UE et FMI. Le texte prévoit la transposition d'une directive européenne sur les banques qui garantit les capitaux jusqu'à 100.000 euros.

VIDEO. Le Parlement grec adopte un second train de mesures

La majorité de Tsipras divisée Mais même si les réformes ont été adoptées par une majorité confortable de 230 députés (sur 298 présents), le chef de l'exécutif reste tout même seul à bord sans majorité parlementaire forte pour le soutenir. Alors que près d'un cinquième des députés du parti Syriza s'était abstenu la semaine dernière lors du vote du premier train de mesures, les frondeurs étaient moins nombreux cette fois-ci. Le basculement du toujours imprévisible Yanis Varoufakis, l'ancien ministre des Finances, passé du non mercredi dernier à un oui cette nuit, est notamment à l'origine de cette légère différence.

Résigné, Alexis Tsipras avait appelé ses troupes, lors d'un débat de plus de cinq heures qui s'est achevé vers 4 heures (3 heures en France) à «s'adapter aux nouvelles réalités» et à voter ce deuxième volet de mesures. Il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m1234592 le jeudi 23 juil 2015 à 08:47

    Tsipras dit ne pas croire à l'efficacité des réformes ... c'est vrai ex : la TVA vous pouvez l'augmenter à 50% si les professions soumises à cette taxe ne l'applique pas les sous ne rentrent pas d'où la nécessité de condamnations exemplaires très fortes pour les fraudeurs de toute nature !

  • kelbelom le jeudi 23 juil 2015 à 08:32

    Exact M635, c'est désarmant mais c'est ainsi, et cela ne dérange visiblement pas grand monde :)

  • M6352149 le jeudi 23 juil 2015 à 08:29

    Ben oui mais si vous racontez pas n'importe quoi aux elections, vous n'etes pas élu ....

  • kelbelom le jeudi 23 juil 2015 à 08:22

    Heu Loto, j'en connais un autre, pas si loin de chez nous, qui a également bien retourné sa veste, notamment vis à vis de le finance, des entreprises et de l'allemagne.

  • loto77 le jeudi 23 juil 2015 à 08:01

    exemple historique de trahison par un parti et son dirigeant : comme si Mélechon élu faisiat la politique de l'UMP avec la moitié des voix de son parti + celles de l'UMP !! Quel est le sort réservé aux traîtres ?