Grèce-Le FMI prêt à participer à un plan "complet"-Lagarde

le
0

(Actualisé avec Sapin) PARIS, 17 juillet (Reuters) - Le Fonds monétaire international est prêt à participer à un nouveau plan de sauvetage de la Grèce "complet", qui intègre une restructuration de la dette du pays pour la rendre soutenable, a déclaré Christine Lagarde, la directrice générale du FMI. Dans une interview à Europe 1 diffusée vendredi, elle a indiqué que le plan devait reposer sur "deux jambes", à savoir qu'il intègre d'une part une réforme "en profondeur" de l'économie grecque, "une ligne budgétaire saine qui donne une solidité au pays sans être excessive", et de l'autre des financements et un allègement de la dette pour la rendre soutenable. Sur ce dernier point, "différentes modalités peuvent être utilisées", a dit Christine Lagarde, qui recommande "d'allonger considérablement les échéances, allonger également la période de grâce pendant laquelle aucun remboursement n'est effectué et réduire les intérêts au maximum". "Nous pensons ici que l'utilisation de ces trois modalités de manière vraiment significative peut suffire à rendre la dette soutenable", a-t-elle dit. "Une soutenabilité de dette, on peut tout à fait y parvenir par d'autres modalités qu'une coupe franche sur le montant de la dette". Interrogé également sur Europe 1, Michel Sapin a souligné que la France défendait la même position "depuis le début". "On ne peut pas simplement demander des efforts aux Grecs qui font de lourds efforts, nécessaires, absolument indispensables sans leur apporter des éléments qui vont leur simplifier la vie", a déclaré le ministre français des Finances, en évoquant un plan d'investissement et l'allègement du poids de la dette. S'agissant de celle-ci, il a à nouveau exclu toute décote sur les titres de dette grecs détenus par les pays de la zone euro et dit sa préférence pour un échéancier de remboursement plus long. Michel Sapin a répondu à ceux qui critiquent les termes trop rigoureux et irréalistes selon eux du nouveau plan de soutien à la Grèce dont les grandes lignes ont été approuvées le week-end dernier. On a "essayé de faire en sorte qu'il soit calibré de manière à ce qu'il soit à la fois supportable par l'économie grecque et qu'il lui redonne à terme l'énergie nécessaire", a-t-il indiqué. (Yann Le Guernigou, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux