Grèce-Le ferry transportant les migrants syriens arrive au Pirée

le
0

LE PIREE, Grèce, 20 août (Reuters) - Un ferry grec transportant un peu plus de 2.400 réfugiés syriens qui avaient accosté sur l'île de Kos est arrivé jeudi au port du Pirée, à Athènes. De nombreux Syriens fuyant la guerre civile dans leur pays ont fait le V de la victoire en descendant de l'Eleftherios Venizelos, dépêché la semaine dernière pour apaiser les tensions dans les îles de la mer Egée, dont les capacités d'accueil sont submergées par le nombre croissant de migrants qui effectuent la courte traversée depuis la Turquie à bord de bateaux gonflables. La Grèce, déjà empêtrée dans une grave crise économique, n'était pas préparée à cet afflux soudain, qui a vu 50.000 réfugiés arriver sur ses côtes en juillet, soit autant que pendant toute l'année 2014. La plupart des Syriens qui ont débarqué jeudi au Pirée ont affiché leur intention de poursuivre leur voyage vers des pays d'Europe plus aisés, notamment l'Allemagne, en gagnant dès que possible Thessalonique, près de la frontière avec la Bulgarie et la Macédoine. "Où peut-on prendre le bus pour Thessalonique?", demandait Jwan, un jeune homme de 28 ans originaire d'Alep, en faisant la queue comme des centaines d'autres migrants sur le quai du Pirée avant de se rendre dans le centre d'Athènes, d'où partent bus et trains en direction du Nord. La Macédoine est déjà submergée par l'afflux de migrants et la Bulgarie a renforcé les contrôles à sa frontière avec la Grèce et la Bulgarie pour tenter d'endiguer les arrivées. Jwan raconte être monté à bord de l'Eleftherios Venizelos avec ses deux soeurs sur l'île de Lesbos, où le ferry a fait escale après avoir appareillé de Kos mercredi. "Nous ne voulons pas rester en Grèce, nous voulons aller en Allemagne", explique-t-il. Dans la queue, certains réfugiés brandissent des billets à destination de Thessalonique qu'ils ont achetés moyennant 60 euros. Les autorités grecques avaient dans un premier temps annoncé que le ferry se rendrait dans la deuxième ville du pays, d'où une compagnie d'autocar avait dit se préparer à les acheminer jusqu'à la frontière. Mais le navire a finalement changé de destination, sans explication officielle. (Michele Kambas; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant