Grèce : le dilemme d'Angela Merkel

le
6
Angela Merkel rencontre lundi François Hollande pour préparer le sommet européen extraordinaire de mardi.
Angela Merkel rencontre lundi François Hollande pour préparer le sommet européen extraordinaire de mardi.

Après le "non" tonitruant des Grecs dimanche, Angela Merkel devra faire la preuve de son légendaire sang-froid et de sa capacité à calmer les esprits très échauffés pour gérer la crise au sein de l?Union européenne. Elle est bien consciente de l?énorme responsabilité qui lui incombe, elle qui, au cours des cinq dernières années, n?a pas ménagé ses forces pour éviter la sortie de la Grèce de la zone euro. Combien de nuits sans sommeil, combien d?heures d?âpres tractations, combien de sommets extraordinaires et de longues conversations au téléphone avec ses partenaires européens ? Un Grexit signerait donc l?échec de la politique européenne d?Angela Merkel qui a fait de la crise grecque, la pierre de touche de son troisième mandat à la tête de l?Allemagne. "Ce résultat, commente le Bild Zeitung, le titre phare de la presse populaire ce matin, est une gifle pour la chancelière. Ce référendum est sa plus cuisante défaite." À la une du Spiegel cette semaine, on voit la chancelière assise sur les ruines du Parthénon et cette légende : "Si l?Europe échoue, c?est Merkel qui échoue."

Personne n?ignore à Berlin qu?en privé la chancelière a les nerfs à fleur de peau. Devant ses amis politiques de la CDU réunis en cercle restreint, elle a récemment critiqué la politique "dure et idéologique" de Tsipras tout en accusant le dirigeant grec de laisser son pays "aller se fracasser contre le mur avec...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 57912062 le lundi 6 juil 2015 à 11:49

    enfin comment les banques françaises et allemandes ont orchestré la faillite de la Grece en sortant progressivement leurs expositions en dette et en capital pour tout transférer vers les Etats, enfin les peuples, via le FESF et MESF ?

  • 57912062 le lundi 6 juil 2015 à 11:42

    sans parler de la possibilité de rembourser leur dette en deuschtmark alors que ca valait rien à cette époque?

  • 57912062 le lundi 6 juil 2015 à 11:41

    Mme Merkel pourrait-elle nous expliquer comment en 1953 la dette de son pays a pu-t-elle être réduite de 63% avec des clauses leur permettant de ne pas dépasser 5% des revenus liés à l'exportation affectés au remboursement de la dette?

  • lpappal1 le lundi 6 juil 2015 à 11:13

    Je préfère une personne qui a de l'autorité (Angela Merkel) qu'une petite personne toute molle (Flanby)

  • npi6711 le lundi 6 juil 2015 à 11:12

    il ne meurent pas, ils veulent simplement pas vous rembourser, continuer à casser des assiettes sur la tete des allemand et francais

  • thepillu le lundi 6 juil 2015 à 11:08

    laissons crever les ruinos grecs !