Grèce : le dernier coup de poker de Tsipras

le , mis à jour à 01:12
7
La stratégie d'Alexis Tsipras suscite la lassitude des autres membres de la zone euro.
La stratégie d'Alexis Tsipras suscite la lassitude des autres membres de la zone euro.

La semaine dernière, les observateurs du bras de fer avec la Grèce se montraient encore plutôt confiants. Le non-remboursement par Athènes de 1,6 milliard d'euros dus mardi 30 juin au Fonds monétaire international (FMI) ne devait pas signer la fin des négociations avec ses créanciers. Le fait de ne pas honorer ses engagements auprès de l?institution dirigée par Christine Lagarde ne serait pas considéré comme un défaut de paiement aux yeux des agences de notation, expliquaient-ils. La BCE pourrait donc continuer à considérer les banques grecques (détentrices de l?essentiel de la dette grecque encore aux mains du secteur privé) comme solvables et donc éligibles à la liquidité d?urgence fournie par la Banque (centrale) de Grèce pour faire face aux retraits massifs des dépôts.

Las ! La volte-face d?Alexis Tsipras dans la nuit de vendredi à samedi, et alors que les négociations étaient toujours en cours, a fait voler ce scénario en éclats. Le Premier ministre grec a décidé unilatéralement de mettre un terme aux négociations avec ses partenaires pour en appeler au peuple au travers d?un référendum, dimanche 5 juillet.

Une question sur un programme expiré !

Face à un tel renversement de situation, ses partenaires de la zone euro ont répliqué en refusant d?étendre leur plan d?aide du 30 juin (et les financements encore disponibles) jusqu?au dimanche 5 juillet, le temps de laisser les Grecs se prononcer...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le mercredi 1 juil 2015 à 08:35

    Le bluff à foiré...le défaut a bien eu lieu.

  • ZvR le mercredi 1 juil 2015 à 04:14

    GS combien d'amende pour avoir aidé à truquer les comptes grecs avant de spéculer contre la dette grecque? Combien de dette allemande abandonnée par les Grecs?

  • micazur le mercredi 1 juil 2015 à 04:11

    Nous aussi nous voulons un referendum pour savoir si nous voulons encore de la Grece dans les conditions de l`Accord. Merci de faire passer le message.

  • Jemime le mercredi 1 juil 2015 à 03:54

    J ai vu qu il y avait un appel d une frange d activistes pour bénir en aide à la grece ....50 minorité agissante...ne pourrait il y avoir un appel des x milliers de la majorité encore silencieuse mais gonflee

  • gacher le mardi 30 juin 2015 à 13:08

    si ils se mettent à genoux devant les grecs, l'europe explose

  • lopez69 le mardi 30 juin 2015 à 12:58

    Ils vont tous finir par se mettre à genoux devant les Grecs! La gabegie n'est encore pas assez importante, il faut continuer à faire des concessions.Ils sont durs à la comprenette, les Grecs vous laissent l'ardoise!.

  • jeepinv le mardi 30 juin 2015 à 12:49

    A force de jouer au plus main, Tsipras s'est mis dans un choix perdant-perdant. Ou les grecs disent oui au plan d'austérité et il devra démissionner, ou les grecs disent non et le pays devient totalement ingérable. Il faut avoir la vista d'un Mélanchon pour encourager cette initiative.