Grèce : la zone euro débloque la première tranche d'aide de 23 milliards d'euros

le , mis à jour à 22:45
0
Grèce : la zone euro débloque la première tranche d'aide de 23 milliards d'euros
Grèce : la zone euro débloque la première tranche d'aide de 23 milliards d'euros

Les ministres des Finances de la zone euro ont approuvé mercredi soir le déblocage d'une première tranche de l'aide à la Grèce, qui lui permettra de rembourser dès jeudi 3,4 milliards d'euros dus à la Banque centrale européenne.

Le conseil d'administration du Mécanisme européen de stabilité (MES), composé des ministres des Finances des 19 pays de la zone euro, a approuvé le programme pour la Grèce. Celle ci va donc recevoir immédiatement une somme de 23 milliards d'euros.

Avant de donner leur feu vert définitif à ce versement, les 19 attendaient que les parlements nationaux se soient tous prononcés sur le nouveau programme d'aide. Mercredi, le dernier obstacle a été levé avec le vote du Bundestag allemand en faveur de ce plan comportant une aide financière, sous forme de prêts, pouvant aller jusqu'à 86 milliards d'euros sur trois ans.

Pour le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, «cet accord ouvre des perspectives à l'économie grecque et lui fournit une base pour une croissance soutenable».

Une première aide de 26 milliards

Le versement de 23 milliards d'euros se décompose en 10 milliards qui devront être placés sur un compte à part destiné à renflouer les banques grecques, et 13 milliards d'euros qui permettront à Athènes, dès jeudi, de rembourser 3,4 milliards d'euros à la BCE (dont 200 millions d'intérêt). Cette somme permettra aussi de rembourser les 7,16 milliards d'euros d'un prêt-relais, accordé par l'UE en juillet pour que la Grèce puisse honorer un précédent paiement à la BCE et au Fonds monétaire international (FMI).

Les trois milliards d'euros restants seront versés «avant fin novembre» a précisé mercredi le MES. Son directeur général, l'Allemand Klaus Regling, avait précisé vendredi dernier, lors de la réunion de l'eurozone à Bruxelles, que le déboursement de ces 3 milliards serait conditionné à la mise en œuvre des réformes votées par le Parlement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant