Grèce-La télévision publique émet à nouveau

le , mis à jour à 14:07
1

ATHENES, 11 juin (Reuters) - La télévision publique grecque ERT a recommencé à émettre jeudi pour la première fois en deux ans et sa fermeture par le gouvernement conservateur d'Antonis Samaras. Rouvrir l'ERT était une priorité pour le parti de gauche anti-austérité Syriza d'Alexis Tsipras, qui s'était vivement opposé à la manière dont les écrans de télévision s'étaient éteints le 11 juin 2013 à minuit. Les employés de la chaîne de télévision, certains en larmes, se sont réunis tôt jeudi matin alors que les animateurs se préparaient à présenter les émissions matinales. "C'est un jour spécial pour les Grecs, pour les philhellènes, pour ceux qui aiment la Grèce et ceux qui aiment la liberté de l'information", a déclaré le présentateur Nikos Aggelidis lors de la prise d'antenne. "Nous sommes tendus, nous sommes émus." Visiblement émue, la coprésentatrice Vassiliki Haina a ajouté d'une voix chevrotante: "c'est un jour spécial pour nous, un jour difficile." Sous le précédent gouvernement, l'ERT, qui coûtait à l'Etat 300 millions d'euros par an, avait été remplacé par un organisme public de taille moindre, NERIT, qui devrait être fondu dans l'ERT désormais. Syriza, le parti de la gauche radicale, a qualifié cette réouverture de "grande victoire pour la démocratie". Un concert est prévu devant les locaux d'ERT pour célébrer son rétour. Le gouvernement a dit que les 2.500 salariés, dont 600 journalistes licenciés lors de la fermeture d'ERT seraient réintégrés. (Karolina Tagaris; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • odnaz le jeudi 11 juin 2015 à 14:22

    Ils commencent déjà à re-dépenser l'argent qu'on va leur "prêter" fin juin, ça veut dire qu'un accord est déjà acté. La tragicomédie n'a été organisée que pour enfumer les contribuables européens. La rancoeur de ces derniers n'en sera que plus profonde.