Grèce : la gauche juge l'aide insuffisante

le
0
Le nouveau plan d'aide ne fait pas l'unanimité en France. La gauche très critique estime que ce plan «très tardif est encore insuffisant». A l'international, le satisfecit domine.

De manière générale, les décideurs politiques et économiques mondiaux ont salué ce vendredi le nouveau plan d'aide de près de 160 milliards d'euros pour sauver la Grèce. En France, François Baroin, le ministre de l'Economie, et Valérie Pécresse, son homologue au Budget, ont été les premiers à souligner les bienfaits du plan ce matin, respectivement sur RTL et RMC. C'est ensuite le premier ministre, François Fillon, qui est revenu sur les détails de l'accord, et surtout, qui en a chiffré le coût pour la France à 15 milliards d'euros. Tous trois se sont déclarés très satisfaits de ce plan. Mais, l'opposition française, de son côté, demeure critique.

o François Hollande (PS) - Le candidat socialiste à la présidentielle de 2012 a qualifié vendredi de «tardif et insuffisant» le nouveau plan d'aide à la Grèce, même s'il le juge «nécessaire». Au micro de France Info, François Hollande a évoqué «un soulagement»: «Les marchés vont pendant un ce

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant