Grèce-La BCE prête à utiliser QE, OMT, autres instruments-Coeuré

le , mis à jour à 22:30
0

PARIS, 29 juin (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) est prête à utiliser l'assouplissement quantitatif (QE) et les OMT, voire de nouveaux instruments, dans le cadre de son mandat pour apaiser les marchés s'ils réagissent fortement en cas d'aggravation de la crise grecque, affirme lundi Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE. Les Bourses de la zone euro ont fini en forte baisse lundi sous l'effet des incertitudes liées à la crise grecque, après la rupture des négociations entre Athènes et ses créanciers et l'annonce, vendredi, de la tenue d'un référendum le 5 juillet. ID:nWEB00S70 ID:nL5N0ZF3WR La BCE, elle, a maintenu le plafond des liquidités d'urgence pour les banques grecques à son niveau actuel, ce week-end. Benoît Coeuré estime dans un entretien aux Echos à paraître mardi que la réaction des marchés a été "relativement modérée" et "montre la résilience de la zone euro à des chocs extérieurs" mais il appelle à la vigilance et dit la BCE prête à intervenir. "Si des risques survenaient, nous nous tenons prêts à utiliser les instruments dont nous disposons -- le quantitative easing et l'OMT -- et nous nous tenons même prêt à utiliser de nouveaux instruments", affirme-t-il aux Echos, n'excluant plus lui non plus une sortie de la Grèce de la zone euro. Créées en 2012, au plus fort de la crise de la dette dans la zone euro, les opérations monétaires sur titre (OMT) consistent pour la BCE à racheter de la dette souveraine sur le marché secondaire à condition que le pays concerné en fasse la demande et soit lié par un programme d'assistance financière de l'UE. La BCE n'a encore jamais utilisé cet instrument alors qu'elle a lancé en mars un programme d'assouplissement quantitatif à hauteur de 60 milliards de titres souverains, obligations sécurisées et ABS par mois jusqu'en septembre 2016. Selon Benoît Coeuré, elle est prête à faire davantage. "Nous avons déjà dit que nous étions prêts à faire plus en matière de politique monétaire si nécessaire (...) La Cour européenne de justice a validé le dispositif OMT (et) a estimé que la BCE devait bénéficier de larges modalités d'appréciation pour choisir ses instruments", dit-il. L'exposition de la BCE à la Grèce en cas de défaut, dit-il encore, est de 116 milliards d'euros pour les prêts accordés par l'Eurosystème aux banques grecques et de près de 20 milliards pour l'encours du programme de rachat de dettes décidé en 2010. (Gregory Blachier, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux