Grèce : l'impossible compromis

le
0
Les négociations achoppent sur la réforme de la TVA et, surtout, celle des retraites. (© M. Baker)
Les négociations achoppent sur la réforme de la TVA et, surtout, celle des retraites. (© M. Baker)

Facteur de stress pour les marchés d’actions et les emprunts d’État, le suspense autour de la Grèce devrait rester intense au moins jusqu’au début de l’été. En décidant de regrouper en un seul versement, en fin de mois, ses quatre paiements dus au FMI courant juin (1,5 milliard d’euros au total), le pays s’est donné quelques semaines de répit. Ses dirigeants peuvent ainsi se payer le luxe d’afficher leurs désaccords avec les créanciers (Commission européenne, BCE, FMI), dont les dernières propositions sont «absurdes», de l’avis du chef de l’exécutif Alexis Tsipras, quand son ministre des Finances, Yanis Varoufakis, les jugent «à la limite de l’insulte».

Une double échéance fin juin

Houleuses, les négociations avancent sur l’excédent budgétaire primaire (hors charge de la dette), les objectifs sur trois ans d’Athènes s’approchant des exigences des créanciers. Mais elles achoppent sur deux points principaux : la réforme de la TVA et surtout celle des retraites. Deux lignes rouges pour l’aile la plus à gauche de Syriza, dont les députés ont été élus sur des promesses anti-austérité. Or Alexis Tsipras a besoin de l’assentiment d’une majorité de sa coalition. Sans quoi il sera contraint d’organiser un référendum, voi­re de nouvelles élections.

Bloc "A lire aussi"

De ce fameux compromis recherché depuis février dépend un

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant