Grèce-L'esprit des discussions "est le bon", dit Hollande

le
0

ISMAILIA, Egypte, 6 août (Reuters) - L'esprit des discussions en cours entre la Grèce et ses créanciers sur un nouveau plan d'aide financière "est le bon", a estimé François Hollande jeudi en Egypte, où il a rencontré Alexis Tsipras. Le président français et le Premier ministre grec se sont vus pendant une vingtaine de minutes en marge des cérémonies d'inauguration du nouveau canal de Suez, à Ismaïlia, en Egypte. "L'objectif serait que le programme qui est en cours de négociation puisse déboucher à la fin du mois d'août. Nous savons que c'est difficile mais nous devons faire en sorte que les conditions qui ont été posées puissent être réunies, dans un bon esprit", a dit le chef de l'Etat devant la presse avant cet entretien. "Pour le moment je crois que l'esprit est le bon et qu'il y a des discussions qui vont dans le meilleur des sens", a-t-il ajouté, précisant qu'il s'entretiendrait à ce sujet avec la chancelière allemande Angela Merkel et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Après l'entretien, l'entourage du président français a fait savoir que les deux hommes demandaient de "faire tous les efforts nécessaires pour que les négociations aboutissent le 20 août". Athènes et ses créanciers doivent aboutir d'ici cette date à un compromis sur un plan d'aide définitif ou sur un nouveau prêt-relais afin de permettre à la Grèce de rembourser à la Banque centrale européenne (BCE) 3,5 milliards d'euros d'obligations arrivant à échéance ce jour-là. Alexis Tsipras a déclaré mercredi que son pays était proche d'un accord avec ses créanciers, ajoutant son propos aux déclarations optimistes de responsables grecs et européens sur l'évolution des négociations en vue d'un accord dont le montant pourrait atteindre 86 milliards d'euros. Si les deux parties ont estimé ces derniers jours qu'un accord d'ici au 20 août était possible, la Commission européenne a jugé qu'un tel objectif était ambitieux. Les négociations entre les autorités grecques d'une part et d'autre part le Fonds monétaire international (FMI), la Banque centrale européenne (BCE), la Commission européenne et le Mécanisme européen de stabilité (MES), le fond de sauvetage de la zone euro, ont débuté la semaine dernière et se poursuivent à Athènes. (Elizabeth Pineau, édité par Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux