Grèce et troïka prévoient une récession de 4,0% en 2013

le
0
LA GRÈCE ET SES CRÉANCIERS PRÉVOIENT UNE CONTRACTION DU PIB DE 4,0% EN 2013
LA GRÈCE ET SES CRÉANCIERS PRÉVOIENT UNE CONTRACTION DU PIB DE 4,0% EN 2013

ATHENES (Reuters) - La Grèce et ses bailleurs de fonds internationaux sont d'accord pour estimer que la contraction du PIB sera de 4,0% cette année et non de 4,2% comme prévu jusqu'à présent, ont déclaré mardi à Reuters deux hauts fonctionnaires grecs aux finances.

"C'est une estimation prudente", a dit l'un d'eux, impliquant que la récession, la sixième annuelle d'affilée, pourrait être encore moins sévère.

Le gouvernement grec avait dit la semaine dernière qu'il anticipait une contraction de 3,8% cette année.

Le ministre des Finances, Yannis Stournaras, avait déclaré que l'économie avait peut-être amorcé son redémarrage, évoquant une croissance du PIB entre les premier et deuxième trimestres, suivant des estimations gouvernementales, ce qui serait une première depuis l'explosion de la crise de la dette.

Athènes espère qu'une moindre contraction cette année et une reprise économique en 2014 lui épargneront de nouvelles et douloureuses mesures d'austérité en vue d'atteindre les objectifs fixés par le Fonds monétaire international, l'Union européenne et la Banque centrale européenne.

Des experts de la "troïka" étudient depuis dimanche les progrès réalisés par le pays dans la voie de la réforme, ainsi que les besoins de financement a priori nécessaires pour qu'il puisse revenir sur les marchés.

Les deux parties sont également près de conclure que la Grèce dégagera cette année un modeste excédent budgétaire primaire, c'est à dire hors service de la dette, avait dit un haut fonctionnaire du ministère des Finances dimanche.

George Georgiopoulos, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par , édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux