Grèce et Chine ont fait rétrograder Wall Street

le , mis à jour à 22:23
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Tanya Agrawal et Noel Randewich

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé la séance de lundi en baisse dans un contexte très incertain, tant pour la situation financière de la Grèce que pour l'évolution de la croissance en Chine.

La baisse des cours pétroliers a par ailleurs particulièrement affecté le compartiment des valeurs énergétiques.

La Bourse, qui avait bien monté vendredi à la suite d'une solide statistique de l'emploi, se traite à des valorisations historiquement élevées, favorisée en celà par des coûts d'emprunt ultra-bas.

L'indice Standard & Poor's 500 se traite à 17 fois les bénéfices attendus contre une médiane historique de 10 ans de 15, selon les données de Thomson Reuters StarMine.

L'indice Dow Jones a perdu 85,94 points (0,47%) à 18.105,17. Le S&P-500 a cédé 10,77 points (0,51%) à 2.105,33. Le Nasdaq Composite a laissé 9,98 points (0,20%) à 4.993,57.

"Même si le marché a fini en hausse vendredi, il y avait plus de valeurs en baisse sur la semaine et c'est un signe de faiblesse", a observé Paul Nolte (Kingsview Asset Management).

La Grèce a annoncé lundi avoir remboursé 750 millions d'euros au Fonds monétaire international (FMI), une échéance un temps jugée à haut risque, mais les ministres des Finances de la zone euro, tout en reconnaissant les progrès réalisés, ont maintenu la pression sur Athènes pour tenter d'accélérer les discussions sur les réformes.

La banque centrale chinoise a abaissé dimanche ses principaux taux directeurs pour la troisième fois depuis novembre, une initiative visant à réduire les coûts d'emprunt et à relancer la deuxième économie mondiale qui risque de connaître cette année sa plus faible croissance en 25 ans.

Les 10 indices sectoriels du S&P-500 sont dans le rouge, au premier rang desquels celui de l'énergie qui a cédé plus de 2%, affecté par le recul de l'or noir sur des signes de reprise de la production de schistes aux Etats-Unis. Le WTI texan avait avant cela monté huit semaines d'affilée, une série inédite depuis le début 2013.

Dans ce compartiment, les pétrolières Exxon Mobil, Chevron et ConocoPhilips ont perdu de 1,2% à 2,8%.

Apple, en particulier, a pesé à la fois sur le S&P-500 et sur le Nasdaq en cédant 1%. Les livraisons globales de smartphones ont diminué pour la première fois en six ans en Chine, de 4,3% au premier trimestre, selon le consultant IDC, qui estime que ce marché est tout simplement saturé.

Au contraire, Rosetta Resources a bondi de plus de 27%, Noble Energy ayant annoncé son rachat pour deux milliards de dollars. Noble a cédé plus de 6%.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant