Grèce : Dupont-Aignan fustige le plan d'aide

le
0
INTERVIEW - Le président de Debout la République refuse le «pansement bleu» de l'UMP comme le «pansement rose» des socialistes.

Candidat à la présidentielle de 2012, Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République et député (non inscrit) de l'Essonne, sera demain à Athènes pour soutenir la grève générale contre le plan de rigueur adopté par la Grèce. En 2007, il n'avait pu aller au bout de sa candidature faute d'avoir obtenu les 500 parrainages. Il vient de publier L'Arnaque du siècle, l'euro, les banquiers et la mondialisation (Éditions du Rocher, 13 ¤).

LE FIGARO. - Pourquoi manifester aux côtés des Grecs?

Nicolas DUPONT-AIGNAN. - Parce que le plan dit «d'aide» européen est en train de tuer l'économie grecque, qui ne pourra pas rembourser sa dette et va donc ruiner les contribuables européens: 17 milliards pour les Français, soit le gain de la réforme des retraites. Et la fuite en avant continue puisque l'Union européenne veut encore ajouter 60 milliards aux 100 milliards d'aide de mai dernier. Le seul objectif, retarder l'inévitable sortie de l'euro de la Grèc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant