Grèce : ceux qui le peuvent dépensent ou... paient leurs impôts

le , mis à jour le
3
Grèce : ceux qui le peuvent dépensent ou... paient leurs impôts
Grèce : ceux qui le peuvent dépensent ou... paient leurs impôts

Les Grecs les moins pessimistes ont en mémoire la crise à Chypre en 2013, où une directive européenne avait imposé un strict contrôle des capitaux. D'autres sont hantés par la crainte persistante d'un Grexit, qui entraînerait une forte dévaluation monétaire. Alors plutôt que laisser leur argent dormir à la banque, certains choisissent de le dépenser... «Jusqu'au week-end dernier, les gens ont acheté beaucoup de choses pour protéger leur argent», affirme ainsi Andréas Triantaphylidis, vice-président de l'Association des commerçants d'Athènes.

Fin juin, l'annonce par Alexis Tsipras d'un référendum sur le plan d'aide européen a provoqué une crise de liquidités, amenant le gouvernement à décréter un strict contrôle des capitaux. Résultat : les consommateurs grecs dépensent. Entre le 27 juin et le 10 juillet, les ventes de produits de luxe (montres et bijoux) ou électroniques (smartphones et ordinateurs) ont même progressé de 30% par rapport à la même période l'an passé. Un sursaut inespéré que les soldes, qui ont démarré ce lundi en Grèce, pourraient encore prolonger... 

Du moins pour ceux qui possèdent une carte de crédit car les retraits en espèces restent limités à 60 euros par jour jusqu'à nouvel ordre. Mais la fermeture des banques a fait progresser la bancarisation, dans ce pays où les paiements en espèces sont encore très répandus, surtout chez les personnes âgées. Quelque 500.000 cartes de crédit ont été délivrées ces derniers jours, qui ont vu les transactions par carte bondir de 130%, selon l'Association des banques grecques.

Bijoux en or et montres de luxe, des valeurs refuge

«La semaine dernière, nous avons eu beaucoup de clients. Ils voulaient acheter tout ce qu'ils pouvaient, de peur de perdre la moitié de leurs économies», témoigne Stéphanie, employée dans une bijouterie familiale du quartier huppé de Kolonaki. Les bijoux en or, traditionnelle valeur-refuge, et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stepone7 le vendredi 17 juil 2015 à 07:24

    comme dhab a la rentree septembre-octobre valls va delivrer aux francais un package de mesure fiscale avec hausse d impots taxe tva et pour massacrer une fois la classe moyenne , tout ca grace a hollande qui aura refiler tout l'argent de la france à la grece .. c est honteux

  • heimdal le vendredi 17 juil 2015 à 06:44

    Comme d'hab ,ce sont les contribuables Européebns (surtout Allemands et français) qui vont payer les intérêts des créditeurs grecs.Quand on invente une institution ruineuse qui donne de l'argent gratuit aux banques ,il faut bien que quelqu'un paie .

  • M8252219 le jeudi 16 juil 2015 à 18:49

    Je croyais bêtement que les grecques étaient fauchés,rincés, essorés , belle manipulation médiatique,pour nous faire avaler que nous allons passé à la caisse.