Grèce-Bruxelles pose ses conditions à une reprise des discussions

le
0

BRUXELLES, 16 février (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro accepteront de discuter à nouveau de la dette grecque à la condition qu'Athènes demande une prolongation du plan d'aide actuel qui expire à la fin du mois, a déclaré le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis après l'échec de la réunion de lundi à Bruxelles. La Grèce a rejeté un projet de texte qui insistait précisément sur la nécessité de prolonger le plan d'aide, ont déclaré des responsables grecs. La réunion s'est terminée peu après le rejet de ce texte, présenté par le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a déclaré un responsable européen. Le projet de texte, consulté par Reuters, évoquait une "prolongation technique" de six mois du plan d'aide et mentionnait la volonté de la Grèce de mener ce plan à son terme. Un responsable gouvernemental grec a qualifié ce projet de "déraisonnable" et d'"inacceptable". "Dans ces circonstances, il ne peut pas y avoir d'accord aujourd'hui", a ajouté le responsable. Les ministres des Finances de la zone euro ont la redoutable tâche de chercher un accord acceptable à la fois par la Grèce et ses bailleurs de fonds internationaux, introuvable depuis l'accession au pouvoir du parti anti-austérité Syriza. Une précédente réunion de l'Eurogroupe, mercredi dernier à Bruxelles, s'était déjà soldée par un échec (Ingrid Melander et Renee Maltezou; Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux