Grèce : Bruxelles envisage de faire payer les marchés

le
0
Pour la première fois mardi, des dirigeants européens ont évoqué la possibilité d'une «restructuration douce» de la dette grecque. Une façon de partager coût du sauvetage de la Grèce avec les investisseurs privés.

L'idée d'une éventuelle restructuration de la dette grecque gagne du terrain en Europe. «Si une restructuration de la dette publique grecque n'est pas à l'ordre du jour, une initiative visant à maintenir intacte l'exposition des investisseurs privés en Grèce pourrait être menée», a souligné le commissaire aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn, mardi soir, à l'issue du sommet des ministres des Finances de la zone euro.

Le président de l'Eurogroupe, la réunion des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker, est sur la même ligne. Si la Grèce mène les réformes nécessaires et privatise 50 milliards d'euros d'actifs, «nous devrons voir alors s'il est possible d'avoir une restructuration douce de la dette grecque», a reconnu Jean-Claude Juncker.

Il s'agirait de proposer aux investisseurs qui le souhaitent d'accepter qu'Athènes les rembourse sur une plus longue période que prévu. De quoi leur donner une plus grande assurance d'être rembo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant