Grèce : Aube dorée échappe à ses censeurs

le
0
Après leur spectaculaire arrestation, trois des quatre députés du parti néonazi, accusés d'avoir participé à une organisation criminelle, ont été relâchés.

Le parti ultranationaliste grec Aube dorée sortira-t-il renforcé, après l'arrestation de six de ses députés? La décision du juge d'instruction est, pour le moins, surprenante. Après une arrestation spectaculaire et quatorze heures d'audition, quatre députés du parti ont été inculpés pour «constitution et participation à une organisation criminelle». Or trois d'entre eux ont été relâchés, certes, en liberté conditionnelle avec interdiction de quitter le territoire mais libres, jusqu'à la tenue du procès.

Pour l'instant, seul Yannis Lagos, député du Pirée, a été placé en détention provisoire. Accusé aussi de proxéné­tisme, il aurait un lien direct avec ­Giorgos Roupakias, l'assassin de Pavlos Fyssas, le rappeur activiste de 34 ans.

«Le juge d'instruction base sa décision sur le fait que ces accusé...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant