Grèce : après six ans de récession, le retour à la croissance se fait attendre

le
0
INFOGRAPHIE - Le gouvernement grec, qui s'est engagé auprès de ses créanciers à restructurer son service public afin de réduire ses déficits, a fermé le groupe audiovisuel public grec ERT mardi. Ce qui rappelle les immenses difficultés qu'affronte le pays.

Avant même la fermeture brutale de la télévision publique, l'échec, survenu lundi dernier, de la vente du groupe public gazier Depa, est venu rappeler les immenses difficultés qu'affronte le gouvernement grec. Le retrait du russe Gazprom, seul acquéreur potentiel, est un coup dur porté aux privatisations. Ports, aéroports, chemins de fer, électricité, caisses d'épargne, sites touristiques, elles sont l'un de piliers du redressement du pays. Elles doivent rapporter à la Grèce 9,5 milliards d'euros d'ici à 2016. Mais elles ont pris un retard inquiétant. Le calendrier initial, fixé en septembre dernier, qui prévoyait de récupérer 2,6 milliards d'euros dès cette année, ne sera pas respecté. La seule ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant