Grèce-Affrontements entre policiers et migrants à Lesbos

le
0

ATHENES, 5 septembre (Reuters) - Pour le deuxième jour consécutif, des heurts ont opposé samedi la police grecque à des migrants sur l'île de Lesbos, en mer Egée, ont rapporté des témoins. Dans la journée, un millier de migrants étaient sortis d'un centre d'accueil temporaire et avaient bloqué une route de l'île pour dénoncer leurs conditions de vie et la lenteur des procédures et des contrôles d'identité. Le maire de la principale ville de Lesbos, Mytilène, a menacé de boycotter les élections législatives du 20 septembre si le gouvernement ne répondait pas à ses appels à l'aide. "Une île de 85.000 habitants doit porter le fardeau d'une immense crise humanitaire", a dit Spyros Galinos à l'agence de presse grecque ANA. "Sans action immédiate du gouvernement, nous demandons aux habitants de Lesbos de ne pas participer aux prochaines élections et nous avons l'intention de ne pas contribuer aux préparatifs de ce scrutin", a-t-il ajouté. Le corps d'un nouveau-né, un garçon, a été retrouvé dans un bateau venu de Turquie qui a atteint samedi l'île d'Agathonisi, ont annoncé les autorités grecques. Le bébé a été hospitalisé sur l'île de Samos, où son décès a été constaté. Un ferry a conduit 2.500 migrants dans la journée dans le port du Pirée, près d'Athènes, ce qui porte à 13.373 le nombre de personnes transférées des îles sur le continent depuis lundi. (Angeliki Koutantou avec Phoebe Fronista; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant