Grèce : accord de l'Eurogroupe, la BCE relève ses aides, les banques rouvrent lundi

le , mis à jour à 00:03
46
Grèce : accord de l'Eurogroupe, la BCE relève ses aides, les banques rouvrent lundi
Grèce : accord de l'Eurogroupe, la BCE relève ses aides, les banques rouvrent lundi

Après le vote dans la nuit de mercredi à jeudi par le Parlement grec de la première série des réformes réclamées par ses créanciers, les ministres des Finances de la zone euro ont donné leur feu vert jeudi après-midi pour l'ouverture de négociations sur un troisième plan d'aide à Athènes. Elles devraient durer au moins quatre semaines : aussi la question du financement d'urgence restait à finaliser.  Presque dans le même temps, le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a décidé de relever de 900 millions d'euros sur une semaine le plafond des prêts d'urgence accordés aux banques grecques. Il a reconnu par ailleurs que la dette devait être allégée.

L'accord de principe de l'Eurogroupe. «Nous avons pris aujourd'hui la décision de principe d'accorder à la Grèce un soutien financier d'une durée de trois ans», ont déclaré les ministres des Finances des 19 pays à l'issue d'une réunion téléphonique, saluant l'adoption par le Parlement grec, dans les temps, de réformes prévues dans l'accord conclu lundi à Bruxelles. Les ministres précisent toutefois que les négociations sur ce sauvetage financier, évalué entre 82 et 86 milliards d'euros, sont «subordonnées au résultat des procédures nationales» : l'accord de plusieurs Parlements nationaux est en effet nécessaire, en particulier celui du Bundestag allemand, qui doit voter vendredi. Jeudi, le Parlement finlandais a donné le feu vert à l'ouverture des négociations. Par ailleurs, l'Eurogroupe appelle «les autorités grecques à adopter rapidement, d'ici au 22 juillet, le second train de mesures» .

Le plafond des aides d'urgences relevé. «Nous avons décidé aujourd'hui de relever ELA», acronyme pour ces financements d'urgence qui étaient plafonnés depuis fin juin à près de 89 milliards d'euros, a déclaré Mario Draghi, en partant du principe que la Grèce «est et restera un membre de la zone euro».  La hausse de 900 millions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le vendredi 17 juil 2015 à 18:41

    Les inepties d'EuropeGa, ouf, c'est lénifiant comme au temps des régimes communistes : pour que la France aille mieux il faut au contraire moins d'état et mieux géré !!!!Quand aux Grecs ils vont se précipiter dans leur banques lundi pour retirer l'argent qu'il leur reste et faire un second vote de confiance à leur GVT et à l'europe, chouette non !

  • M101064 le vendredi 17 juil 2015 à 18:40

    @EUROPEGA...tu as ecritl:"la dette.... a été convertie en euro automatiquement, comme tous les comptes bancaires, les livrets, les assurances-vie, etc. Lorsque la France quittera l’euro, la conversion se fera pareil, de l’euro vers le franc."...si ce n'est que cette fois ci dans l'autre sens, 1euro vaudra1 franc pour sauver l'état, divisant de la sorte par 6.56 les avoirs de tous les comptes des particuliers....cherchez l'erreur évidente!

  • M101064 le vendredi 17 juil 2015 à 18:38

    @EUROPEGA...tu as ecritl:"la dette.... a été convertie en euro automatiquement, comme tous les comptes bancaires, les livrets, les assurances-vie, etc. Lorsque la France quittera l’euro, la conversion se fera pareil, de l’euro vers le franc."...si ce n'est que cette ci 1euro vaudra1 franc pour sauver l'état, divisant de la sorte par 6.56 les avoirs de tous les comptes des particuliers....cherchez l'erreur évidente!

  • EuropeGa le vendredi 17 juil 2015 à 14:43

    …/… Je préfère revenir au franc parce que le franc sera géré par la Banque de France, et je sais que la Banque de France ne fera jamais rien contre l’état français, car la Banque de France, c’est l’état…L’état, c’est le peuple.

  • EuropeGa le vendredi 17 juil 2015 à 14:42

    Le franc c’est le peuple et l’état ; l’euro c’est la BCE… BCE qui peut agresser le peuple. Sortons de l’euro, il y a danger !

  • EuropeGa le vendredi 17 juil 2015 à 14:38

    Le franc c’est le peuple ; l’euro c’est la BCE… BCE qui peut mettre le peuple en danger.

  • EuropeGa le vendredi 17 juil 2015 à 14:34

    Le danger de l’euro, c’est la BCE. La BCE a en effet le pouvoir considérable d’assécher en liquidité tout un peuple dans le but de l’inciter à voter « dans le bon sens ». Assèchement artificiel puisqu’après le vote, l’assèchement est stoppé. De plus, la BCE a exercé cette violence contre l’avis express de l’état grec qui y était totalement opposé ! …/…

  • stmaster le vendredi 17 juil 2015 à 13:59

    Le Bundestag a dit oui : 439 lawmakers voted in favour, and 119 opposed the move, with 40 abstentions.

  • stmaster le vendredi 17 juil 2015 à 13:58

    Le Parlement allemand vote, et la banlieue d'Athènes est en feu, et la Grèce demande l'aide de la France et de l'Italie pour combattre l'incendie. Quel concours de circonstances !

  • stmaster le vendredi 17 juil 2015 à 13:52

    At podium, Klaus Peter Willsch, one of the #CDU rebels "However much water you put into a bottomless barrel it will never fill up" #GreeceCa promet !!!