Grèce : à court d'euros, le gouvernement parle d'émettre une monnaie transitoire

le , mis à jour à 10:42
20
Grèce : à court d'euros, le gouvernement parle d'émettre une monnaie transitoire
Grèce : à court d'euros, le gouvernement parle d'émettre une monnaie transitoire

Et si la Banque centrale européenne cessait de fournir des euros à la Grèce ? Scénario catastrophe il y a encore quelques semaines, l'hypothèse ne semble plus si fantaisiste alors que les Grecs viennent de voter non au référendum portant sur le règlement de leurs créanciers.

Dos au mur, les grecs pourraient choisir d'émettre une monnaie transitoire inspirée des IOU (« I Owe you », soit en français « je vous dois »). « Si nécessaire, nous mettrons en place un système de monnaie parallèle, sur le modèle des IOU californiens, sous une forme électronique. On aurait du le faire, il y a des semaines », a expliqué le ministre des finances démissionnaire, Yanis Varoufakis. Soulignant que cette solution ne s'apparentait en rien à un « Grexit ».

Le gouvernement grec pourrait imprimer ces titres, sorte de bons du Trésor mais qui ne sont pas assortis d'intérêts, en guise de salaires, de retraites, ou pour payer ses fournisseurs. Sous forme papier ou sous forme de certificats électroniques, plus ou moins sécurisés, les IOU pourraient être émis en parallèle des euros encore en circulation, et à parité avec la monnaie unique.

Une solution temporaire qui pourrait permettre au pays de sortir de l'ornière, car le processus de création d'une monnaie nationale (la drachme) s'avère très long et très difficile logistiquement. Yanis Varoufakis a d'ailleurs fait savoir que les presses n'avaient « pas la capacité » d'imprimer des drachmes.

« Atténuer les effets sociaux de la crise »

Dans une tribune publiée sur Libération, les économistes Thomas Coutrot (membre du conseil scientifique d'ATTAC), Wojtek Kalinowski (codirecteur de l'Institut Veblen) et Bruno Théret (directeur de recherches au CNRS) vantent les mérites de cette monnaie transitoire. « Il s’agit d’émettre, non pas une monnaie de cours légal, mais un simple instrument de crédit fiscal, de durée limitée mais reconductible, et de le faire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le lundi 6 juil 2015 à 12:29

    Ca sert à rien, si l'Euro disparaît provisoirement, les gens vont se faire payer en dollar comme ça se fait dans le pays voisins à monnaie faible. En Roumanie par exemple, je pense qu'il est assez difficile de réserver un hôtel en Lei à partir de l'étranger. Ca se traite généralement en Euro ou en Dollar et si l'Euro disparaît en Grèce, il n'y a plus que le dollar.

  • AND.KOTE le lundi 6 juil 2015 à 11:44

    C'est ça la Gauche et les Grecs en redemandent a 60%!!!

  • pallach le lundi 6 juil 2015 à 11:13

    Attention, le sigle complet est : IOU-INP = I Owe You, I Never Pay !!!

  • pbenard6 le lundi 6 juil 2015 à 11:04

    il suffit que tous les habitants d'une région soient d'accord pour s'échanger ces papiers

  • pbenard6 le lundi 6 juil 2015 à 11:03

    on a la démonstration que la monnaie ne vaut plus rien, pas plus le dollar que l'euro et que chaque pays peut très bien imprimer autant de papier qu'il en a besoin

  • frk987 le lundi 6 juil 2015 à 10:47

    Pour M5799588 : on en est pas très loin en France chez les artisans..........

  • M5799588 le lundi 6 juil 2015 à 10:37

    M9244933: Si beaucoup de métiers n'acceptent que les espèces en Grèce c'est juste pour ne pas payer de TVA et d'impôts. Il ne faut pas être naif...ni de mauvaise foi. Tous les touristes ont vu en Grèce les maisons inachevées pour ne pas avoir à payer d'impôt là encore. La misère des "pauvres grecs" vient en partie de cet état d'esprit.

  • Breizhll le lundi 6 juil 2015 à 10:36

    c'est une impression ou bien les grec sont bien parti pour se tirer en série des balles dans les pieds....

  • frk987 le lundi 6 juil 2015 à 10:34

    Amusant : ils vont résorber leur déficit public en payant fonctionnaires et retraités en Assignats de notre Révolution qui valaient le prix du papier physique, même la zone euro n'en demandait pas tant !!!!!

  • frk987 le lundi 6 juil 2015 à 10:33

    Ah non CP1871 : c'est le système RADICAL pour régler l'endettement public, par contre pour la population c'est une autre affaire...mais ils ont voté NON, qu'ils assument.