Grèce: 20 milliards de dette à effacer, une exigence du FMI

le
0
L'opération de rachat de dettes lancée ce lundi à Athènes vise à réduire de 10% le ration dette/PIB de la Grèce. C'est la clé de voûte du plan d'aide de désenttement de la Grèce, exigé par le FMI.

Correspondant à Bruxelles

À défaut de rembourser, la Grèce emprunte une nouvelle recette pour réduire sa dette: racheter à crédit ses propres obligations souveraines, avec l'aide indirecte du fonds de sauvetage européen, le FESF. Ce qui peut ressembler à un autre tour de passe-passe vise en fait à faire bénéficier le trésor d'Athènes de la dépréciation continue de ses propres titres: le rachat d'obligation, formellement lancé lundi, doit se réaliser entre 30 et 40% de la valeur faciale, la différence venant arithmétiquement réduire l'en-cours souverain de la Grèce.

L'objectif officieux est de réduire de 20 milliards d'euros la dette détenue par les banques privées et autres fonds d'investissements. Ceux-ci recevraient en échange jusqu'à 10 milli...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant