Grasse : les époux Sarkozy et Bernadette Chirac aux obsèques de Pasqua

le
0
Grasse : les époux Sarkozy et Bernadette Chirac aux obsèques de Pasqua
Grasse : les époux Sarkozy et Bernadette Chirac aux obsèques de Pasqua

Quelques jours après une cérémonie d'hommage aux Invalides, les obsèques de Charles Pasqua, décédé le 29 juin à 88 ans, ont été célébrées mardi matin dans la cathédrale de Grasse (Alpes-Maritimes).

Nicolas Sarkozy, qui n'avait pu répondre présent vendredi, a fait le déplacement, aux côtés de son épouse, Carla Bruni. Bernadette Chirac est venue sans son mari, Jacques Chirac, «dont la santé n'est pas très brillante», selon ses mots.

Mais l'ex-première dame était accompagnée de Christian Estrosi, député-maire de Nice. Plusieurs collègues de ce dernier à l'Assemblée se sont aussi joints au cortège, comme Eric Ciotti, Michèle Tabarot et Lionnel Luca, ainsi que d'autres élus locaux, à l'instar du maire de Grasse, Jérôme Viaud.

Bernadette Chirac, Nicolas Sarkozy, Carla Bruni parmi les personnalités aux obsèques de Charles Pasqua à Grasse pic.twitter.com/oNLauC2kv5— Nice-Matin (@Nice_Matin) 7 Juillet 2015

Sarkozy : «Pasqua aimait les gens»

A la demande de la famille, Nicolas Sarkozy a prononcé l'éloge funèbre de Charles Pasqua devant quelque 400 personnes. «Avec lui, c'est une partie de la France que nous aimons qui s'en va», a dit l'ancien président, selon des propos rapportés par Nice-Matin. «Charles Pasqua était un homme réservé, droit, courageux, qui ne trahissait pas, qui respectait sa parole», a assuré le chef du parti Les Républicains, saluant «un serviteur intransigeant de la France».

Début de la messe pour les obsèques de Charles #Pasqua pic.twitter.com/1ruPLNXrbi— Laurent Vareille (@laurentvareille) 7 Juillet 2015

«Charles Pasqua aimait les gens. Il venait du peuple et il était aimé du peuple», a-t-il rappelé, en jugeant qu'il avait été incompris par «les élites». «Il était attaqué parfois durement, il n'a jamais répondu durement». «Charles a beaucoup compté dans ma vie», a confié Nicolas Sarkozy, en soulignant qu'il avait «l'obsession de donner ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant