GRAPHES-Zone euro-Les spreads souverains corrigent,pas le crédit

le
0

20 octobre (Reuters) - La détérioration de la situation économique au sein de la zone euro a commencé à affecter les spreads souverains, en particulier pour les pays périphériques, mais elle laisse pour l'instant les spreads de crédit pour les entreprises classées en catégorie d'investissement inchangés. L'évolution des spreads de crédit des entreprises synthétisée par l'indice Itraxx Main à 5 ans ITEEU5Y= des 125 CDS les plus liquides du marché est fortement corrélée à celle de la composante des anticipations de l'indice ZEW, considérée comme un bon indicateur avancée de la conjoncture au sein de la zone euro. L'anticipation d'une amélioration de la conjoncture se traduit par un resserrement des spreads et vice-versa, mais cette relation est rompue depuis le début du deuxième trimestre sans que les récentes turbulences sur les marchés financiers ne remettent cette divergence en cause. Graphique de l'évolution comparée de l'indice Itraxx Main et de la composante anticipations de l'indice ZEW : http://bit.ly/1yS0pYm Cette résistance des spreads de crédit contraste avec l'amorce de correction sur les spreads souverains des pays périphériques de la zone euro qui évoluaient eux aussi en sens opposé d'un autre indicateur avancé de la conjoncture au sein de la zone euro, à savoir les indices des directeurs d'achat du secteur manufacturier compilés par Markit, depuis le début du deuxième trimestre. Graphique de l'évolution comparée du spread souverain de l'Italie par rapport à l'Allemagne et de l'indice PMI manufacturier de la zone euro : http://bit.ly/1rXHnqG Une Banque centrale européenne toujours plus accommodante dans le discours si ce n'est dans les faits a pu contribuer à ce divorce entre les perspectives économiques de la zone euro et l'appréciation du risque de la zone euro, estiment les analystes de Barclays. Le début de correction sur les dettes souveraines peut refléter les inquiétudes liées à la situation grecque et le risque de contagion associé, voire les craintes suscitées par les conséquences pour certains Etats des résultats de l'évaluation des actifs et des tests de résistance des principales banques européennes qui seront publiés dimanche prochain. Si les spreads corporate devaient prendre le même chemin que les spreads souverains, la capacité de la BCE à convaincre les investisseurs de sa détermination à agir serait cependant sérieusement fragilisée. Sources : * There, but for the grace of ECB, go spreads. Global Macro Daily. Barclays. 20 octobre 2014 * Le pessimisme à son paroxysme. Bulletin hebdomadaire. JP Morgan Asset Management. 20 octobre * Hopes for QE propping up peripheral bonds ? Less beta, more alpha : 8 key macro themes. Global Outlook : Asset Allocation. Barclays. Octobre 2014 (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux