GRAPHES-Zone euro-L'inflation ou le "canari dans la mine"

le
0
    PARIS, 5 janvier (Reuters) - Le recul de l'inflation au sein 
de la zone euro au mois de décembre a relancé les anticipations 
d'un nouvel assouplissement monétaire par la Banque centrale 
européenne (BCE), qui tombent à point nommé puisque 
l'instabilité politique semble se renforcer dans plusieurs pays 
membres en dépit d'une amélioration graduelle de la situation 
économique.   
    Après les déceptions qu'ont provoquées les décisions 
annoncées par la BCE le mois dernier, une accélération de 
l'inflation, qui n'est pas exclue en raison des effets de base 
liés au prix de l'énergie, atténuerait les pressions pour que la 
banque centrale agisse davantage. 
    Un rebond de l'inflation jouerait alors le rôle du "canari 
dans la mine" d'une zone euro qui a certes renoué avec la 
convergence des taux d'intérêt à long terme mais dont les pays 
membres connaissent des évolutions économiques toujours très 
divergentes et une instabilité politique croissante pour 
certains d'entre eux. 
    Le programme de 1.500 milliards d'euros d'achats de titres 
sur les marchés de la BCE a largement contribué au retour à la 
convergence des taux d'intérêt à long terme brisée par la crise 
des dettes souveraines.  
    Graphique sur l'évolution des rendements à dix ans au sein 
de la zone euro depuis 1992 : http://bit.ly/1VFodr5 
     
    Pourtant, les pays membres connaissent des dynamiques en 
termes de croissance, d'emploi et de finances publiques qui 
restent très éloignées.  
    Graphique sur l'évolution des PIB nominaux de différents 
pays de la zone euro : http://bit.ly/1S25qXM 
    Graphique sur l'évolution comparée des taux de chômage de 
différents pays de la zone euro : http://bit.ly/1TCjpRH 
    Graphique sur la situation comparée des dettes publiques au 
sein de l'UE: http://bit.ly/1JrEeiB 
   
    A ces facteurs, il faut désormais ajouter l'instabilité 
politique un trait de plus en plus marquant dans un certain 
nombre de pays de la zone euro.  
    L'Allemagne avance, avec une coalition claire, et enregistre 
de bons résultats économiques tout en menant une action 
stratégique à l'égard des migrants, mais elle semble seule dans 
son cas, note Jean-Paul Betbèze, conseiller économique de 
Deloitte.  
    Grèce, Portugal et Espagne sont à la peine, ne parvenant pas 
à former des majorités après leurs élections, ajoute-t-il.  
    Le cas espagnol est exemplaire de cette évolution, les 
partis classiques reculant tous et la droite classique ne 
pouvant constituer d'alliance suffisante. Ainsi, soit un accord 
se trouve sur un programme, soit de nouvelles élections auront 
lieu dans les trois mois qui viennent.  
    En France, les élections régionales ont consacré la montée 
en puissance du Front national.  
    "Un consensus croissant en faveur de la contestation, des 
formations opposées aux partis traditionnels - souvent dénuées 
d'un programme économique global - pourraient ralentir les 
réformes et miner la cohésion au sein de la zone euro", prévient 
Alberto Gallo, responsable de la stratégie de RBS.  
    Le risque politique est susceptible de faire monter les taux 
dans les pays difficiles à gouverner, estime Jean-Paul Betbèze, 
qui ajoute que les "achats de bons du Trésor par la BCE en 
seront d'autant plus précieux". 
    La BCE se trouve donc face à un dilemme délicat: un rebond 
de l'inflation limiterait sa capacité à assouplir sa politique 
monétaire et à soutenir des pays qui se trouveraient à nouveau 
menacés alors que la persistance d'une inflation faible 
soulignerait le manque d'efficacité de l'assouplissement 
quantitatif, au risque de miner sa crédibilité.  
     
    Sources :  
    *La question de la zone euro : comment les pays vont-ils se 
gouverner ? Weekly Briefing. Deloitte. 5 janvier 2016 
    *Ce qu'il ne faudra pas manquer en 2016.  
    *Rocky start to a tough year. The Silver bullet. RBS. 4 
janvier 2016.  
    * Zone euro : Attention au rebond de l'inflation ! Special 
Report. Natixis. 21 décembre 2015.  
   
 
 (Marc Joanny, édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant