GRAPHES-Taux à dix ans-La Belgique creuse l'écart avec la France

le
2

* L'écart s'est inversé cet été : http://bit.ly/1s9G10E * Il s'est creusé avec l'abaissement des prévisions de croissance * Les doutes sur les nouveaux engagements de Paris pèsent aussi 8 octobre (Reuters) - La France paye ses taux à 10 ans au-dessus des taux belges depuis la mi-août et l'écart ne cesse de se creuser, signalant que l'environnement de taux longs à des plus bas record n'empêche pas les investisseurs de faire des différences. Les taux d'Etat à dix ans belges avaient pourtant été systématiquement supérieurs à leurs équivalents français depuis le déclenchement de la crise financière de 2007-2008, la prime payée par la Belgique, plus endettée encore que la France, atteignant même un pic de plus de 200 points de base lors de la crise des dettes souveraines au sein de la zone euro. Graphique sur l'évolution des taux d'Etat à 10 ans belges et français depuis début 2007: http://bit.ly/1sbTUNh La situation s'est inversée le 18 août, jour où l'agence Moody's a revu à la baisse ses prévisions de croissance de l'économie française et jugé que Paris ne serait pas en mesure d'atteindre ses objectifs budgétaires. ID:nL5N0QO1WW Moody's a depuis confirmé la note souveraine de la France à Aa1 en la maintenant sous perspective négative malgré l'annonce par Paris d'un nouveau report dans le temps de ses objectifs budgétaires en violation de ses engagements européens. ID:nL5N0RB1U3 et ID:nL6N0RK52U L'écart des taux d'Etat à dix ans entre la France et la Belgique n'a cessé de se creuser depuis en dépit d'une qualité de crédit des deux pays jugée comparable par les agence de notation, d'un marché de la dette publique française plus liquide et plus profond que son équivalent belge et de négociations délicates pour la formation d'un nouveau gouvernement, qui viennent d'aboutir après quatre mois de tractations. ID:nL6N0S30WC Graphique sur l'évolution des taux d'Etat à 10 ans belges et français depuis janvier 2014 : http://bit.ly/1s9G10E Les hypothèses de croissance retenues par Paris pour bâtir son projet de budget 2015 et sa trajectoire pluriannuelle de finances publiques ont été critiqué par la Haut conseil des Finances publiques qui a jugé que le respect des nouveaux objectifs n'értait pas acquis. En revanche, le nouveau gouvernement belge, qui sera investi samedi, entend mener des réformes économiques très profondes, dont le report à 67 ans de l'âge de départ à la retraite. Graphique sur l'évolution de l'écart de rendement à 10 ans France-Belgique et la séquence des annonces depuis début août: http://bit.ly/1yM57rr La France est par ailleurs exposée au risque de voir son budget 2015 retoqué par Bruxelles même si l'exécutif refuse de se placer dans cette hypothèse. La note souveraine de la Belgique est deux crans en dessous de celle de la France chez Moody's mais assortie d'une perspective stable, les deux pays sont notés AA par Standard & Poor's qui se prononcera vendredi sur la signature de la France qu'elle avait confirmée en avril avec une perspective stable. Fitch note la France un cran au-dessus de la Belgique à AA+. (Marc Joanny, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 22441350 le mercredi 8 oct 2014 à 15:06

    L'impôt sur le revenu est plus élevé en Belgique qu'en France ; ce qui rend la belgique attractive par rapport à la France ce sont les impôts sur le capital : http://www.french-connect.com/2118-entreprendre-belgique-comparatif-fiscal-france-belgique.html

  • azqsdwxc le mercredi 8 oct 2014 à 11:17

    Le nouveau statut de paradis fiscal de la Belgique l'aide aussi certainement. Les parasites fiscaux ont encore de beaux jours devant eux...

Partenaires Taux