GRAPHES-Services en expansion, industrie en contraction, Bourse en berne

le
0
    * Les services restent en croissance dans les grandes 
économies 
    * L'industrie en contraction, avec la Chine: 
    * http://bit.ly/1SXCPDr 
    * Les Etats-Unis ne sont pas épargnés : http://bit.ly/1nMkCMJ 
    * L'industrie premier contributeur aux profits du S&P 500: 
    * http://bit.ly/1SXD1CQ 
 
    PARIS, 3 février (Reuters) - Le découplage entre un secteur 
manufacturier en contraction et un secteur des services en 
expansion à l'oeuvre depuis 2014 ne se dément pas, y compris en 
Chine, ce pays étant d'ailleurs pour une large part à l'origine 
d'une divergence qui risque de peser notamment sur Wall Street. 
    La croissance dans le secteur chinois des services a atteint 
son rythme le plus soutenu depuis six mois en janvier, selon 
l'indice Caixin-Markit des directeurs d'achat publié mercredi. 
  
    Il est remonté à 52,4 en janvier, après avoir atteint un 
plus bas de 17 mois à 50,2 en décembre, une évolution qui 
contraste avec celle de l'indice du secteur manufacturier, 
inférieur depuis près d'un an au seuil de 50 distinguant 
croissance et contraction de l'activité. 
    Graphique sur l'évolution de l'indice Caixin-Markit des 
services et de l'induistrie manufacturière:  
    http://bit.ly/1SXD2Xo 
     
    "L'économie chinoise ralentit graduellement parce qu'une 
moitié de l'économie, le secteur des services, est en pleine 
expansion tandis que l'autre moitié, l'industrie et la 
construction, est en pleine restructuration", résume 
Pierre-Olivier Beffy, d'Exane BNP Paribas. 
    Cette divergence, reflet du basculement de l'économie 
chinoise d'un modèle de croissance axé sur l'investissement, 
l'industrie et l'exportation vers un modèle plus autocentré et 
privilégiant la demande intérieure, se répercute dans les autres 
grandes économies. 
    La contraction du secteur manufacturier chinois se traduit 
en effet par une moindre demande de matières premières et 
d'énergie, ce qui pèse sur les cours et l'activité des pays 
exportateurs.  
    Elle exerce aussi une forte pression sur les prix et sur 
l'activité du secteur manufacturier dans le reste du monde, y 
compris aux Etats-Unis. 
    Graphique sur l'évolution des indices PMI des directeurs 
d'achat Monde dans le secteur manufacturier et celui des 
services de JPMorgan : http://bit.ly/1SXCPDr 
    Graphique sur l'évolution des indices ISM des directeurs 
d'achat du secteur manufacturier et de celui des services aux 
Etats-Unis : http://bit.ly/1nMkCMJ 
     
    L'activité manufacturière aux Etats-Unis s'est contractée 
pour le quatrième mois d'affilée en janvier, l'indice ISM des 
directeurs d'achat ressortant à 48,2 pour la période. 
  
    En revanche, l'activité dans les services continue de 
croître, bien qu'au rythme le plus modéré depuis février 2014. 
    L'indice ISM des services est ressorti à 53,5 en janvier, 
contre 55,8 le mois précédent, selon des données publiées 
mercredi.   
    "Aucun économiste ne prévoit aujourd'hui de récession de 
l'économie américaine, bien plus orientée vers les services, 
qu'il s'agisse du poids dans le PIB ou dans l'emploi", relève 
Bernard Aybran, directeur de la multigestion d'Invesco.  
    "Si le secteur manufacturier s'est par le passé contracté 
avant les services, une anticipation de 'découplage' fait 
aujourd'hui consensus", ajoute-t-il.  
    Le secteur manufacturier est toutefois à l'origine de plus 
des deux tiers des bénéfices cumulés des sociétés de l'indice 
Standard & Poor's 500, rappelle Bernard Aybran.  
    Graphique sur la part du secteur manufacturier dans l'emploi 
aux Etats-Unis et dans les bénéfices du S&P 500 :  
    http://bit.ly/1SXD1CQ 
     
    La contraction du secteur manufacturier américain risque 
donc de peser sur les bénéfices cumulés du S&P 500, dont le 
consensus des analystes prévoit pourtant qu'ils progresseront de 
6,4% cette année après une quasi-stabilité (-0,1%) attendue pour 
2015.  
     
    Sources :  
    *The most important thing. Something for the week-end. Exane 
BNP Paribas. 29 janvier 2016  
    *Marchés en 2016 : Les dangers du grand écart. Présentation 
Invesco. 2 février 2016. 
     
 
 (Marc Joanny, édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant