GRAPHES-Rechute des anticipations d'inflation dans la zone euro

le
0

* L'inflation à 5 ans dans 5 ans replonge: http://bit.ly/1DzWsGZ * Taux à 10 ans : Le Bund sous les JGBs: http://bit.ly/1z9rFRz 2 février (Reuters) - L'annonce du programme d'assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne (BCE) sur les anticipations d'inflation au sein de la zone euro a fait long feu. L'inflation à cinq ans dans cinq ans, dont le président de la BCE, Mario Draghi a lui même fait l'indicateur de l'ancrage des anticipations d'inflation à long terme, n'est pas parvenu à confirmer le rebond qu'avait provoqué l'annonce d'un programme d'achat d'actifs d'un montant susceptible d'atteindre 1.140 milliards d'euros sur un an et demi. Après un rebond à près de 1,75%, qui la rapprochait de l'objectif de moyen terme de la BCE d'une hausse des prix proche de mais inférieure à 2% en rythme annuel, l'inflation à cinq ans dans cinq ans, est retombée sous 1,53% jeudi dernier et évolue toujours sous 1,60%, soit une baisse de 15 points de base en dix jours. Graphique sur l'évolution de l'inflation à 5 ans dans 5 ans depuis la mi-2013 : http://bit.ly/1DzWsGZ Le rebond de plus de 10% des cours du pétrole depuis la fin de la semaine dernière a contribué à freiner la rechute des anticipations d'inflation à long terme, qui avaient accusé le coup d'un recul plus marqué qu'attendu des prix à la consommation au sein de la zone euro au mois de janvier. ID:nL6N0V91ZY Le risque pour la BCE est d'apparaître comme incapable d'assurer l'ancrage des anticipations d'inflation à long terme, l'objectif prioritaire qui lui est pourtant assigné. Une telle situation est dangereuse pour une banque centrale, comme le montre l'exemple de la Banque du Japon, qui, après 15 ans de déflation ou d'inflation très faible, peine toujours à ranimer l'inflation et a dû accroître encore son programme d'assouplissement quantitatif en octobre dernier. Les responsables de la Banque centrale européenne ne s'y sont pas trompés, certains d'entre eux, comme Benoît Coeuré, expliquant que si le programme d'assouplissement quantitatif annoncé le mois dernier ne suffisait pas, il serait prolongé. ID:nL6N0VC25H Bien qu'à des plus bas historiques, les taux longs européens ont donc encore des perspectives de baisse, tout comme la diffusion des taux négatifs le long de la courbe et d'un pays à l'autre. Signe des temps et reflet du risque de voir le zone euro emprunter durablement une trajectoire à la japonaise, les rendements des emprunts d'Etat à 10 ans en Allemagne sont passés sous ceux du Japon. Graphique sur l'évolution comparée des taux d'Etat à 10 ans en Allemagne et au Japon : http://bit.ly/1z9rFR Avant le discours prononcé fin août par Mario Draghi à la réunion des banquiers centraux de Jackson Hole, au cours duquel il s'était alarmé de la dégradation des anticipations d'inflation au sein de la zone euro, 3% seulement de l'encours des emprunts d'Etat de la zone euro affichaient des rendements négatifs sur les échéances comprises entre deux et 30 ans. La proportion est actuellement de plus de 20%. Sources : *A spate of policy surprises. Monthly Themantic Review. Global Macro Daily. Barclays. 3 février 2015. *Bringing home the (danish) bacon. European Rates Weekly. RBS. 30 janvier 2015 Sur le même thème : *BREAKINGVIEWS - Negative yields can go much more negative. ID:nL6N0VC1J9 *German 10-year bond yields fall below Japan's for first time. ID:nL6N0VD0VD (Marc Joanny, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant