GRAPHES-Plus de $6.000 mds d'obligations à rendements négatifs

le
0
    * Plus de $6.000 mds d'obligations avec des rendements 
négatifs: 
    * http://tmsnrt.rs/20HOJGo 
    * L'encours a doublé en deux mois 
    * Banques, assureurs et fonds de pension pénalisés 
 
    par Jamie McGeever 
    LONDRES, 9 février (Reuters) - L'encours des obligations 
offrant un rendement négatif a franchi mardi le seuil des 6.000 
milliards de dollars avec le passage inédit des taux des 
obligations d'Etat à 10 ans japonaises en dessous de zéro. 
    Cette extension du domaine des taux négatifs sert de toile 
de fond à l'un des débuts d'année les plus volatils sur les 
marchés actions depuis des décennies. 
    Elle a particulièrement affecté les valeurs bancaires et 
financières en raison de ses conséquences potentielles sur la 
qualité des bilans et sur les marges nettes d'intérêts.  
    En moins de deux mois, l'encours des obligations présentant 
un rendement négatif a plus que doublé alors qu'il était 
inexistant il y a seulement dix-huit mois, selon JP Morgan. 
      
    Graphique sur l'évolution de l'encours des obligations 
présentant un rendement négatif : http://tmsnrt.rs/20HOJGo 
     
    Les rendements négatifs pénalisent aussi les investisseurs 
institutionnels à long terme comme les fonds de pension ou les 
assureurs-vie qui adossent en général leurs engagements à des 
placements obligataires. 
    Ils fragilisent enfin les responsables économiques et 
monétaires qui cherchent à restaurer la confiance dans la 
reprise de l'économie et à contrecarrer les anticipations 
déflationnistes.  
    Pour Andrew Lapthorne, responsable de la stratégie 
quantitative de la Société générale, les rendements négatifs 
reflètent l'inefficacité des politiques des banques centrales. 
    Les responsables monétaires ont abaissé les taux directerus 
à zéro, voire les ont précipités en territoire négatif pour 
certains d'entre eux, tout en inondant les marchés de milliers 
de milliards de dollars de liquidités depuis des années sans 
effet majeur sur l'activité économique réelle et l'inflation. 
    "Cela souligne que cette politique ne marche pas et nous 
prépare des lendemains difficiles", a dit Andrew Lapthorne. 
    "Je ne pense que le marché soit particulièrement satisfait 
avec cette histoire de taux négatifs. Il n'y a pas 
d'intermédiaire. Personne n'est contraint de faire quelque chose 
en particulier. Il y a juste l'espoir que les gens sortent du 
marché obligataire ou empruntent à des taux bas", a-t-il ajouté. 
    Pour lui, la politique monétaire de la Réserve fédérale 
américaine au cours de ces dernières années est un échec. Mais, 
il n'exclut pas que la Fed soit contrainte d'assouplir encore sa 
politique voire de se convertir à son tour aux taux négatifs. 
    Elle a d'ailleurs retenu l'hypothèse de rendement négatifs 
sur les bons du Trésor dans le "scénario fortement défavorable" 
envisagé dans le cadre de ses tests de résistance annuels 
destinés à évaluer la stabilité du système bancaire américain. 
    Au Japon comme au sein de la zone euro, les banques sont 
confrontées à des taux négatifs depuis des mois mais la Banque 
centrale européenne comme la Banque du Japon n'ont pas exclu de 
baisser plus encore en territoire négatif leur taux de dépôt, 
désormais prélevé sur les liquidités excédentaires.   
     
 
 (avec Vincent Flaseur pour le graphique, Marc Joanny pour le 
service français, édité par Wilfrid Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant