GRAPHES-Pétrole-Un excédent d'offre de plus de 550 mlns de barils

le
0

* L'excédent d'offre sur le marché pétrolier : * http://link.reuters.com/tyv52w * Prévisions d'offre, de demande et de stocks de brut : * ID:nL8N12E2L3 LONDRES, 14 octobre (Reuters) - Les principaux exportateurs mondiaux de pétrole ont produit au moins un demi-milliard de barils de brut de plus que nécessaire pour faire face à la demande depuis le début de cette année, montrent des données compilées par Reuters et les prévisions des principales organisations du marché de l'énergie. Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ont extrait en moyenne 31,2 millions de barils de pétrole par jour (bpj) de janvier à septembre, selon des estimations de Reuters, soit deux millions de bpj de plus que la demande qui leur a été adressée. Cela représente un total de plus de 550 millions de barils de bruts d'excédents qui doivent être stockés. Les principaux membres de l'Opep, emmenés par l'Arabie saoudite, ont décidé il y a près d'un an de privilégier la défense de leurs parts de marché face notamment à la montée du pétrole de schiste américain. Cette stratégie s'est traduite par un excédent d'offre qui a pesé sur les cours tombés à des plus bas de six ans. Le cours du baril de Brent de la Mer du Nord LCOc1 évolue mercredi autour de 49 dollars. Il avait atteint en août, à moins de 45 dollars, son plus bas niveau depuis mars 2009, en chute libre par rapport à un point haut au-dessus de 115 dollars inscrit en juin 2014. Les stocks de brut se sont accumulés tout au long de l'année, les stocks non stratégiques d'essence atteignant un record historique de 2,94 milliards de barils en août, selon les données de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). L'excédent d'offre des pays de l'OPEP a atteint un pic de 2,64 millions de bpj au deuxième trimestre, selon les données de l'AIE, de l'Opep et du gouvernement américain. Il s'est réduit à 1,69 million de bpj au troisième trimestre mais ne devrait pas se résorber, les principales organisations du secteur s'attendant à une augmentation des stocks tout au long de 2016. L'excédent d'offre pourrait encore s'aggraver avec l'arrivée des exportations iraniennes l'année prochaine, une fois levée les sanctions internationales à l'encontre de Téhéran. "Un net ralentissement de la demande attendu l'année prochaine et l'arrivée anticipée du pétrole iranien -- si les sanctions internationales sont allégées -- devraient maintenir le marché en situation d'excédent d'offre tout au long de 2016", prévient l'AIE. (Christopher Johnson, Vincent Flasseur pour le graphique, Marc Joanny pour le service français, édité par Marc Angrand)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant