GRAPHES-Pétrole-Le marché ne craint plus l'excédent d'offre

le
0
    * Forte baisse des écarts entre échéances à moyen et long 
terme : 
    * http://bit.ly/27vxl8D et http://bit.ly/22f38XD 
    * L'activité de forage aux Etats-Unis au plus bas depuis 
2009: 
    * http://bit.ly/23W0llk 
 
    par Devika  Krishna Kumar 
    17 mai (Reuters) - Le spectaculaire rallye du marché 
pétrolier au cours des quatre derniers mois a entraîné depuis 
une semaine un très net resserrement des écarts entre les cours 
des échéances livrables à moyen et à plus long termes, signalant 
que les opérateurs sont désormais beaucoup moins préoccupés par 
les risques d'un excédent d'offre persistant et massif. 
    Les cours du pétrole ont bondi de plus de 80% depuis leur 
point bas de la fin janvier, les perturbations des 
approvisionnements en provenance du Nigeria et du Canada 
alimentant la hausse au cours de la semaine écoulée.  
    Le contrat juillet sur le baril de Brent de la mer du Nord 
 LCOc1  est en légère hausse mardi, proche d'un pic de six mois 
à 49,47 dollars le baril atteint la veille en séance. Le contrat 
de juin sur le baril de brut léger américain (West Texas 
Intermediate, WTI)  Clc1 , qui a pris 11% au cours des quatre 
dernières séances, progresse encore de près de 0,60% à plus de 
48 dollars.  
    Plus encore que l'évolution des cours sur la première 
échéance cotée sur les marchés à terme, les opérateurs 
surveillent le net resserrement des écarts de cours entre les 
échéances à moyen et à plus long termes, notamment ceux entre 
les contrats échéance fin 2016, fin 2017 et fin 2018.  
    Cet écart ou contango (report), lorsque les cours des 
échéances les plus éloignées sont supérieurs à ceux des 
échéances plus rapprochées, dénote une situation d'excédent de 
l'offre, les intervenants cherchant à repousser dans le temps la 
livraison physique du produit.  
    L'écart de cours entre les échéances livrables en décembre 
2016 et celles livrables en décembre 2018  CLZ6-Z8  est ainsi 
tombé jusqu'à 1,10 dollar lundi alors qu'il atteignait près de 8 
dollars en décembre 2015.  
     
    Graphique sur l'écart de cours entre le cours des échéances 
décembre 2016 et décembre 2018 sur le baril de WTI :  
    http://bit.ly/27vxl8D 
     
    Celui entre les échéances livrables en décembre 2016 et 
décembre 2017 est quant à lui tombé à 50 cents mardi, au plus 
bas depuis novembre 2014.  
     
    Graphique sur l'écart de cours entre le cours des échéances 
décembre 2016 et décembre 2017 sur le baril de WTI :  
        http://bit.ly/22f38XD 
     
    "Pour moi, cela suggère que les équilibres du marché sont 
beaucoup plus tendus que ce que l'on pensait ou que ce que le 
consensus pensait au cours des derniers mois", a dit John 
Saucer, l'un des responsables de la recherche et de l'analyse de 
Mobius Risk Group.  
    Le rebond des cours sur les échéances à moyen terme a pu 
aussi être alimenté par des activités de couverture qui ont 
poussé les cours des échéances plus éloignées à la baisse.  
    L'accélération de la réduction du contango suggère toutefois 
que le marché pourrait avoir tourné la page de plusieurs années 
d'offre excédentaire mais tout signe d'une relance de la 
production, notamment par les producteurs de pétrole de schiste 
nord-américains, entraînerait un renversement de tendance.  
    Plusieurs producteurs de pétrole de schiste américains se 
sont d'ailleurs dits prêts à rouvrir les vannes dès que les 
cours du brut s'installeraient au-dessus de 45 dollars le baril. 
    "Nous ne voyons aucun signe d'un empressement des acteurs du 
secteur de l'énergie aux Etats-Unis à répondre à une brusque 
hausse de la demande; ils sont toujours en train de réduire la 
voilure", a toutefois dit Phil Flynn, analyste chez Price 
Futures Group. 
    Les données sur le nombre de forages aux Etats-Unis montrent 
qu'ils continuent de diminuer et sont tombés la semaine dernière 
à un plus bas depuis octobre 2009.  
     
    Graphique sur le nombre de forages pétroliers aux Etats-Unis 
depuis 2008 : http://bit.ly/23W0llk 
 
     
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid 
Exbrayat) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant