GRAPHES-Performance des actifs-Trump rebat les cartes sans les brouiller

le
0
    * Grand écart entre or et métaux industriels sur un mois: http://bit.ly/2gLo0oH 
    * Pas de bouleversement du classement sur trois mois: http://bit.ly/2fUDzvd 
    * L'obligataire encore devant les actions européennes sur 11 
mois: 
    * http://bit.ly/2gO5T02 
    * L'essentiel des ajustements se sont faits le change en 
novembre: 
    * http://bit.ly/2fHWdYL 
 
    PARIS, 1er décembre (Reuters) - L'élection de Donald Trump à 
la présidence des Etats-Unis a accéléré les tendances des 
performances des différentes classes d'actifs plus qu'elle ne 
les a bouleversées au mois de novembre, à l'exception des 
changes pour lesquels l'appréciation du dollar a 
particulièrement pénalisé les devises émergentes et le yen. 
     
    Graphique de l'évolution des performances en euro des 
différentes classes d'actifs sur trois mois :  
    http://bit.ly/2fUDzvd 
     
    Au cours du mois écoulé, la perspective d'une relance 
budgétaire massive et d'une accélération de l'inflation aux 
Etats-Unis, qui pousserait la Réserve fédérale à se montrer plus 
agressive dans la normalisation de sa politique monétaire, a 
profité aux matières premières, à Wall Street et au dollar. 
    Graphique de la performance des classes d'actifs sur un mois 
:  
    http://bit.ly/2gLo0oH 
     
    En revanche, l'obligataire a fait les frais de la remontée 
des taux longs et des anticipations d'inflation. De même que 
l'or, qui a poursuivi un repli amorcé au mois de juillet.  
    Sur le mois de novembre, la performance du pétrole en euro 
est positive, ce qui s'explique essentiellement par 
l'appréciation du dollar contre la devise européenne.  
    En dollar, le cours du baril a terminé le mois pratiquement 
au niveau où il l'avait commencé après avoir fluctué au gré des 
rebondissements des discussions entre pays producteurs sur une 
réduction de leur production pour soutenir les prix du brut, 
négociations qui ont finalement débouché sur un accord le 30 
novembre.  
     
    Depuis le début de l'année, la tendance est globalement la 
même pour les performances en euro, avec une érosion de celles 
de l'or, de l'obligataire et des actifs émergents pénalisés par 
la remontée des taux aux Etats-Unis et du dollar.   
    Graphique de l'évolution des performances en euro des 
différentes classes d'actifs depuis fin 2015 :  
    http://bit.ly/2gO5T02 
     
    Les performances en euro des obligations d'Etat et a 
fortiori des obligations d'entreprises en catégories 
investissement et spéculative demeurent toutefois encore 
supérieures à celles des marchés actions européens.  
    Cette surperformance conduit de nombreux investisseurs à 
douter d'un scénario de "grande rotation" des obligations vers 
les actions à la faveur d'une remontée généralisée des taux 
longs.     
        
    L'essentiel des ajustements liés à l'élection de Donald 
Trump est en fait passé par les changes, avec des reculs marqués 
du yen et de certaines devises émergentes comme le peso 
argentin, la livre turque et la roupie indonésienne. 
    Graphique de l'évolution des principales devises des pays 
développés et émergents contre l'euro en novembre :  
    http://bit.ly/2fHWdYL 
      
 
 (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux